Pour qu’ils réussissent leur OPA sur Take Two Interactive.

Ouaip

Jack Thompson, avocat de tout ce qui (se) passe :

Je suis ravi de travailler avec Electronic Arts pour évincer le cheval de troie Zelnick des murs de Take-Two. Ainsi, je pourrai amener le nouveau Take-Two au clair (…). Zelnick est la source des problèmes qui mène le parcours de Take-Two, pas moi, et EA peut dans cette affaire, avec mon aide, éviter tous ces problèmes.

On s’ennuierait sans lui, tout de même.