L’attente est quasiment terminée pour les millions de fans de la première heure ou fraîchement débarqués sur la licence Diablo.

Après plus de dix ans d’attente, les joueurs auront l’opportunité de mettre les mains sur le Hacnk n’ Slash ayant marqué des générations. Inutile donc de vous dire à quel point nous sommes impatients ici à la rédaction d’autant plus que nous avons tous peu nous essayés aux différentes phases de bêta test du titre.

Aux origines de la licence

Blizzard, conscient que l’attente autour de Diablo III est partagée par bien plus que des fans inconditionnels a tenu à réaliser une vidéo rétrospective afin d’expliquer aux nouveaux venus l’histoire de la licence ainsi que les enjeux auxquels chacun devra faire face :


On y apprend entre autres les origines de la licence, Diablo était initialement conçu autour des mécaniques de jeu au tour par tour, l’action en temps réel a finalement été retenue donnant ainsi naissance au Hack n’ Slash le plus connu à ce jour.

Et pour finir de contextualiser l’univers de Diablo, vous trouverez ici un excellent post sur le forum officiel dédié à l’histoire du monde de Sanctuaire et Tristram. On retrouve avec plaisir l’histoire de tous les personnages clés de l’univers ainsi que les interactions qui les lient entre eux.

Les éléments à prendre en compte

Résolument différent de son ainé, Diablo III introduit de nouvelles fonctionnalités empruntées sans complexe à un autre titre phare de Blizard : World Of Warcraft.

Hotel des ventes

On retrouve donc l’Hôtel des ventes si cher aux spéculateurs où la monnaie réelle côtoiera désormais la devise numérique fictive, rappelons également que l’argent réel issu des ventes pourra au choix être rapatrié sur le compte Battle.net du joueur ou sur son compte Paypal (moyennant une commission de 15%) s’il est éligible.

Multijoueur de 1 à 4, merci Battle.net

Autre nouveauté, l’apparition d’un véritable mode multijoueur à quatre synonyme de créatures plus robustes et de défis relevés par rapport à une partie solo. Blizzard semble avoir apporté un soin particulier à l’expérience utilisateur en multijoueur. Fini donc les Player Killers en cours de partie, les aspects Joueur contre Joueur et Joueur contre Environnement ont été clairement dissociés afin de satisfaire le plus grand nombre. Mention spéciale également au système Battle.net qui prouve s’il en était encore besoin son efficacité, la surcouche sociale apportée par le service est d’autant plus convaincante qu’elles est parfaitement intégrée à Diablo.

Communications vocales, messages en jeu ou encore invitation à rejoindre une partie et à se téléporter directement dans l’action, ces petits plus parmi d’autres sont forts appréciables et incitent véritablement à tenter l’expérience multijoueur, une volonté à peine cachée par Blizzard.

La difficulté

Normal, Cauchemar, Enfer et Inferno. Au nombre de quatre, les niveaux de difficulté se distinguent par la difficulté accrue des combats. Ennemis plus résistants, dégâts de ces derniers augmentés (voire franchement titanesques si l’on en croit la vidéo d’accompagnement), à partir du mode Cauchemar, les choses peuvent très vite se corser pour les joueurs les moins aguerris. Mais s’il y a une chose dont la communauté Diablo ne manque pas, c’est certainement d’envie de challenges. Des équipes de choc se préparent déjà en vue de futures tentatives en mode Enfer et Inferno.

Enfin, sachez que le mode Inferno apporte avec lui des « features » à même de satisfaire le public le plus exigeant :

Le quatrième niveau de difficulté, inferno, sera pour les joueurs qui auront atteint le niveau maximum, c’est-à-dire 60.

Les joueurs y rencontreront des monstres d’un niveau supérieur à 60, le moindre monstre sera au minimum de niveau 61.

En mode inferno, les monstres auront plus de vie, feront plus de dégâts et seront plus résistants. Ils auront aussi des compétences particulières.

Le niveau du mode inferno sera très élevé, et ce sera un vrai challenge d’y affronter les monstres et les boss.

Blizzard ne veut pas d’un phénomène comme les « Mephisto run », ils comptent bien donner envie aux joueurs de parcourir une plus grande partie du jeu quand ils chercheront de l’expérience et de l’équipement.

Certains objets ne se trouveront qu’en mode inferno comme des armures, des armes, des runestones ou encore des objets socketables qui modifient les compétences des personnages.

L’apparence de ces objets qui ne se trouveront qu’en mode inferno sera différentes des autres modes de difficulté. On pourra facilement voir quand un joueur portera un équipement de niveau inferno.

Les classes

Au nombre de cinq, les classes de Diablo III répondent aux impératifs du genre. On retrouve les habituels corps à corps avec le barbare et le moine et les personnages à distance avec le chasseur de démon, le sorcier ou encore le féticheur (à mi-chemin entre ces deux grandes catégories pour ce dernier).

- Le sorcier :

Le sorcier est un puissant utilisateur de magie. Formé dans l’académie de Caldeum, le sorcier a été choisi pour être le protégé des plus grands mages de l’établissement. Cependant, sa soif de magie proscrite et de pouvoir l’a conduit à l’exclusion. Désormais seul, le sorcier erre sur les routes et apprend à canaliser ses pouvoirs par lui-même, ce qui va l’amener à une quête plus grande encore qui le conduira à sauver le monde de Sanctuaire. Si vous n’êtes pas adepte du corps à corps et que vous préférez envoyer la sauce à distance, le sorcier est fait pour vous.


Gameplay

Le sorcier utilise des sorts à distance et permet un gros DPS de loin. Utilisant la puissance arcanique, il faudra veiller à gérer son énergie pour ne pas se retrouver sans défense. Utilisant des orbes, des baguettes et des bâtons, il peut également s’équiper d’armes plus classiques, comme des épées, mais cela se révélera assez inutile. Le mage dispose de sorts assez puissants pour venir à bout d’un grand nombre d’ennemis. Commençant avec des sorts bas niveaux tels que le missile magique, ou l’orbe arcanique, il aura à sa disposition un grand nombre de sorts divers et variés, comme la nova de glace, similaire à celle du mage de WoW. Il pourra également utiliser une bulle de temps, qui ralentira les ennemis durant un temps donné. Dans la vidéo, l’on peut également apercevoir d’autres sorts comme le météore, qui s’avérera dévastateur, ou l’incantation de créatures arcanique. Il y a bien évidemment beaucoup d’autres sorts à découvrir, et vous pouvez d’ores et déjà préparez vos futurs sorts sur le calculateur de talents de Blizzard.

Conclusion

Très puissant et faisant énormément de dégâts de loin, le sorcier devient très vite vulnérable au corps à corps. Il faudra veiller à économiser sa mana, et être économe sur les sorts puissants, ayant un cooldown assez long. En PVP, qui ne sera pas présent à la release, le sorcier pourrait également être un personnage extrêmement puissant, qui pourrait néanmoins se voir dominer par le chasseur de démon.

- Le féticheur :

Le féticheur est un puissant chaman issu de la tribu des Umbarus. Vénéré est respecté par son peuple, il fût néanmoins banni, après s’être rebellé contre ses maîtres qu’il jugeait corrompu par les esprits des terres informes. Parcourant les terres de Sanctuaire, il combat le mal et invoque des terribles créatures pour le protéger. Très similaire au nécromancien de Diablo 2, le féticheur est fait pour ceux qui préfèrent laisser combattre leurs créatures plutôt que d’aller eux-mêmes au charbon. Il pourrait également séduire ceux qui adorent le look des twolls de WoW, son design s’en inspirant fortement.

Gameplay

Le féticheur est, tout comme le sorcier, un combattant à distance. Il préfère laisser combattre les créatures qu’il a lui-même invoquées tout en envoyant la sauce à distance. Le féticheur peut également ruser et utiliser des techniques déloyales pour arriver à ses fins. Ainsi, lors d’un combat contre plusieurs ennemis, le féticheur peut changer la physionomie de l’affrontement en faisant passer de son côté certains adversaires. Le féticheur fait appel à toute sorte de créatures pour combattre à sa place : des zombies, des ours, des crapauds géants, et un monstre terrible appelé Gargantua, qui dévastera tout sur son passage. Oui, le féticheur est un lâche qui laisse les autres se battre à sa place. Mais c’est un lâche dont il faut se méfier, et dont vous pouvez admirer les compétences ici.

Conclusion

Le féticheur est très proche du nécromancien de Diablo 2, et utilise des invocations pour se battre à sa place. Très puissant à distance, il s’avère faible au corps à corps, et devra user de toute sa mana pour rester en vie. Ses pouvoirs et invocations pourraient s’avérer indispensables lors des phases en multijoueurs.

- Le barbare :

Ayant grandi dans l’ombre de l’inquiétant mont Arreat, le barbare a été élevé à la dure. Arès le massacre de son peuple, il partit seul vagabonder sur les routes de Sanctuaire, cherchant toutes les occasions possibles pour se battre et défendre son honneur. Vous l’aurez compris, le barbare est une BRUTE ! Un dur, un tatoué, un vrai bonhomme. Destiné à ceux qui préfèrent laisser parler la force brutale à la magie, le barbare est un atout de poids dans un groupe.

Gameplay

Ici point de chichi. La magie, c’est pour les faibles ! Bien évidemment, le barbare préfère se frotter à ses ennemis directement au corps à corps. Pour les subtils, il sera possible d’utiliser deux armes pour défoncer la tronche des mobs. Pour les plus brutaux, une grosse épée ou hache à deux mains fera l’affaire. A la manière du guerrier de Wow, le barbare aime s’en prendre plein la tronche. Mieux, cela le rend meilleur en remplissant sa barre de furie. Enchainant les coups comme un tourbillon mortel ou la frappe au sol, le barbare peut également se transformer en une sorte de super sayan que rien ne peut arrêter. Ne vous en faites pas, le barbare n’est pas une classe bête et ennuyeuse où il suffit de taper frénétiquement sans réfléchir. Jouer le barbare, ce n’est pas barbant…

Conclusion

Vous l’aurez deviné, le barbare n’est pas une classe qui fait dans la subtilité, et c’est tant mieux. Tank obligatoire dans chaque groupe, il est une armée à lui tout seul capable de retenir des dizaines de mobs grâce à la force de sa hache. Adeptes de manucures bien réalisées, passez votre chemin !

- Le chasseur de démons :

Les chasseurs de démons sont des guerriers infatigables qui exécutent leurs cibles grâce à leur excellent arsenal d’armes de combat à distance. Ils visent soigneusement leurs adversaires, loin du danger, comptant sur leur arc, leurs pièges mortels et leurs différents projectiles pour détruire rapidement les créatures qui hantent leur monde.
Le chasseur de démons représente la classe par excellence des adeptes de dégâts à distance et de pièges. Habile avec les armes de jets telles que les arbalètes ou encore les arcs traditionnels, le chasseur de démons peut compter sur des techniques d’esquives pour compenser ses lacunes en combat rapproché. Proche du chasseur de World of Warcraft, il incarne la mobilité par excellence.

Gameplay

Là encore, peu de place est laissée aux approximations, le chasseur de démons n’étant pas particulièrement résistant (surtout face à des ennemis au corps à corps), il vous faudra prendre connaissance de votre environnement en permanence de manière à déceler d’éventuels couloirs de sortie de crise. Au niveau de l’équipement, le chasseur de démons est capable d’équiper un arc et un carquois (le carquois servant essentiellement à augmenter la vitesse d’attaque), une arbalète à deux mains ou deux arbalètes à une main. Ses compétences sont surtout axées sur le contrôle de population : ralentissement des ennemis à l’aide de pièges judicieusement placés, flêches qui enchaînent et ralentissent les adversaires autant de possibilités pour véritablement « maîtriser » les vagues d’ennemis successives. En somme, il est tout à fait possible de gérer un groupe de monstres « mineurs » tout en causant des dégâts à un boss sans se retrouver submerger par les forces en présence. Le chasseur de démons demandera donc un certain sens de l’observation et d’anticipation, dans les niveaux de difficulté les plus difficiles les erreurs de jugement se paieront certainement très cher.

Conclusion

Observation, anticipation et créativité, tels sont les qualités requises pour espérer tirer tout le potentiel de cette classe. Venir à bout d’un challenge relevé sera d’autant plus gratifiant à mesure que les affrontements s’étaleront sur la durée. Le manque de gros dégâts instantanés à l’image du sorcier se retrouve compensé par un style de jeu qui une fois maîtrisé vous permettra de ne jamais être pris au dépourvu.

- Le moine :

Entraîné à la dure dans le monastère isolé d’Ivgorod, le moine est un combattant aguerri capable de tous les sacrifices pour assouvir la volonté des Dieux. Parti sur les routes pour répandre la bonne parole à coups de gros coups de poing dans la tronche, c’est un combattant au corps à corps, qui contrairement au barbare, mise tout sur l’esquive et non sur la force brute. Capable d’utiliser une multitude d’armes, le moine est un personnage qui pourra plaire à ceux qui cherchent un bon compromis entre magie et combats rapprochés. Avec un look qui se rapproche de celui du maître lame de Warcraft 3, il est l’un des perso les plus réussis au niveau du design du jeu de Blizzard.

Gameplay

Le moine est un adepte du combat rapproché. Utilisant les forces sacrées pour venir à bout des hordes démoniaques, il utilise la magie pour se sortir d’un mauvais pas lors d’un combat au corps à corps. Très utile en groupe, le moine dispose de buffs et de soins qui s’avéreront vitaux dans les modes de jeux difficiles. Il utilise une palette de coups qui peut se débarrasser de nombre d’ennemis d’un seul coup, comme avec son poing du tonnerre ou sa ruée de la tempête. Le moine est un perso rapide, destinés à ceux qui aiment les gameplays nerveux et êtres utiles en groupe.

Conclusion

Avec son design très réussi et son gameplay très nerveux, le moine est un personnage extrêmement agréable à jouer. Disposant d’un gameplay qui rappelle celui du rogue de wow, le moine va vous demander beaucoup d’attention et de rapidité, et s’avère un vrai régal à jouer au bout de quelques heures. Un personnage très réussi.

Retrouvez dans une prochaine mise à jour de ce dossier, nos impressions détaillées. Anh, Pierre Lâm et moi même vous feront part de nos premiers pas sur ce titre. Et puisque le hasard fait bien les choses, sachez que l’équipe du JDG utilisera au moins 4 des 5 classes disponibles au lancement, histoire de couvrir un maximum de gameplay différents.