Les consoles portables représentent-elles une source de revenus fiable pour les éditeurs ? À travers un compte rendu fiscal, Ubisoft devient la preuve que les jeux sur 3DS et autres PS Vita ne rapportent que très peu d’argent.

En effet, le dernier rapport d’Ubisoft montre que les jeux sur consoles portables ne représentent que 4 % du revenu de l’éditeur sur le premier quart de l’année 2012.

Quant à la répartition entre les consoles, c’est cinquante-cinquante : 2 % pour la 3DS, et 2 % pour la PS Vita. Ce pourcentage inquiétant montre que les consoles portables souffrent de plus en plus d’une concurrence montante plus communément connue sous le nom de smartphone, ou encore tablette. Un obstacle palpable qu’on peut constater rien qu’en regardant les chiffres obtenus avant la démocratisation de ce type de plateforme. Sur l’année fiscale de 2006-2007, les jeux DS et PSP représentaient 16 % des revenus d’Ubisoft, soit quatre fois plus que les derniers chiffres rapportés.

Les smartphones et les tablettes envahissent les foyers, et les consoles portables ont de plus en plus de mal à faire entendre leur voix. Mercredi, Famistu publiait un rapport inquiétant sur les ventes japonaises de la PS Vita. Et si la 3DS arrive tout de même à faire mieux que sa concurrente signée Sony, les smartphones et tablettes envahissent dangereusement le marché, poussant les consoles portables à reprendre certains mécanismes de ceux-ci. Et les exemple ne manquent pas : entre les fonctionnalités tactiles de la PS Vita, et la manette de la Wii U sous forme de tablette, le marché du jeu vidéo nomade est obligé de suivre les tendances dictées par le segment smartphone-tablette pour pouvoir séduire un large public de consommateurs constamment émerveillés par de nouveaux écrans portables.

Mais Ubisoft a bien conscience du tournant que prend le marché, et ne devrait pas avoir de gros soucis avec Gameloft à ses côtés. Sur la période allant du mois d’avril jusqu’à la fin du mois de juin, Ubisoft enregistrait 131 millions de dollars de ventes, en comptant les revenus des jeux sur consoles portables qui ont représenté environ 5 millions de dollars.