Au cours d’une interview accordée à Gamasutra, le président d’Ubisoft, Yves Guillemot, s’est exprimé à propos du manque de nouvelle console sur le marché du jeu vidéo. Selon lui, l’abscence de console next-gen a « pénalisé » l’industrie.

Pour le PDG de la maison d’édition française, le cycle anormalement long de la PlayStation 3 et de la Xbox 360 a eu un réel impact négatif sur le marché vidéoludique :

Ce dont nous avons manqué, c’est une nouvelle console tous les cinq ans. Nous avons été pénalisé par le manque de nouvelles consoles sur le marché. Je comprend que les constructeurs ne le font pas si souvent parce que c’est coûteux, mais c’est important pour la totalité de l’industrie d’avoir de nouvelle consoles parce que ça facilité la créativité.

Selon Yves Guillemot, ce manque de consoles next-gen entraîne peu de nouveauté. D’ailleurs, il précise que les consommateurs préfèrent investir dans des valeurs sûres de longue date, et suivre cette tendance adoptée par leur entourage, afin d’éviter de jouer en solitaire :

À la fin d’une génération de console, ils (les clients) veulent de nouvelles choses, mais il n’achètent que très peu de nouveautés. Ils savent que leurs amis vont jouer à Call Of Duty ou Assassin’s Creed alors il préféreront en faire de même. Alors la fin du cycle est vraiment difficile.

Les tendances des consommateurs sont claires : jouer seul est bien moins amusant que de jouer entre amis. Alors, il est préférable de se tourner vers des grands classiques du multi pour éviter de se retrouver seul. Et pourtant, selon le PDG d’Ubisoft, si les joueurs aiment se renfermer dans des licences connues par coeur, les clients sont ouverts au changement, ce qui leur permet de découvrir de nouvelles choses. Une occasion qui peut se présenter à l’aube du lancement d’une console next-gen, et qui donne la possiblité aux acteurs du marché d’attirer les consommateurs vers du nouveau :

C’est beaucoup moins risqué pour nous de créer de nouvelles adresse IP et de nouveaux produits au démarrage d’une nouvelle console. Nous clients sont vraiment ouverts à de nouvelles choses. Nos clients sont en train de ré-ouvrir leur pensée et ils recherchent vraiment le meilleur.

Mais si les clients d’Ubisoft savent s’ouvrir à la nouveauté, ils ne rapportent pas pour autant une somme faramineuse à l’éditeur. Vendredi dernier, un rapport trimestriel montrait que la 3DS et la PS Vita (toutes deux « nouvelles » sur le marché) ne représentaient que 4 % des revenus d’Ubisoft. Le PDG de la maison d’édition doit ainsi miser sur l’arrivée des potentielles PlayStation 4 et autre Xbox 720 pour pouvoir attirer leurs clients vers du véritable nouveau.

Crédit Photo : PS3gen.fr