Jason Killingsworth, reporter pour Edge, a rapporté qu’Activision a évité les questions pendant sa conférence à la Gamescom concernant son prochain titre Call Of Duty : Black Ops Declassified. Selon lui, l’esquive aurait été la stratégie majeure de l’éditeur pendant sa présentation : quelque chose à cacher ?

La description du journaliste parle d’elle-même : la conférence ne dure que treize minutes au lieu d’une demi-heure, et Ryan Scott livre une excuse intriguante pour éviter le moment des questions. En effet, le directeur de la franchise explique que la masse de travail qui attend les journalistes et l’éditeur ne permet pas de passer du temps à répondre aux interrogations des reporters. Il leur conseille de se diriger vers les attachés de presse, ou de trouver les informations dans le press kit digital.

Un discours peu appréciable pour certains journalistes venant de loin, qui voient petit à petit l’intérêt de la conférence s’évaporer. Mais de loin, l’incompréhension la plus probante de Jason Killingsworth est temporelle : pourquoi ne pas prendre le temps de répondre aux questions alors qu’il restait encore 17 minutes de conférence ? Finalement, ils n’auront vu qu’un trailer déjà diffusé pendant la conférence de Sony, des paysages peu originaux, ainsi qu’une session de multijoueurs faisant l’éloge des grenades dirigeables grâce à l’écran tactile.

Si l’on pourrait penser que Call Of Duty : Black Ops Declassified a des choses à cacher, l’hypothèse du problème de dernière minute pour un homme aussi important que Ryan Scott n’est pas à écarter. Mais il faut avouer que cette conférence s’est déroulée d’une manière incongrue, et que le reporter d’Edge n’est pas prêt d’oublier.