Les sorties médiatiques récentes de développeurs remettent en question la difficulté actuelle des jeux. La facilité ne permet-elle pas de trop grandes largesses qui ont tendance à détériorer le gameplay ?


Malgré son succès critique et son arrivée attendue sur PC, Dark Souls est sur le point de renier ses bases. De l’aveu même de ses développeurs, le jeu le plus difficile du moment va peut-être devoir se mettre à jour avec un mode de difficulté facile. En effet, les récentes déclarations d’Hidetaka Miyazaki, le directeur de From Software, dans le quotidien anglais Metro, n’ont pas rassuré les joueurs. Le directeur du studio officialise à demi-mots l’arrivée d’une touche de facilité dans son jeu. Les fans pleurent, mais il faudra pourtant bien s’y faire.

Chose plus surprenante encore, Alex Hutchinson, le lead designer d’Assassin’s Creed III, s’est déclaré consterné par l’émergence de la facilité dans les jeux actuels dans un entretien avec Edge.

Beaucoup de jeux ont été ruinés par leur mode facile.

Les mots sont forts et certains riront de ses propos, alors que la série Assassin’s Creed n’est pas connue pour proposer une difficulté particulièrement corsée. Mais si on met de côté que ça reste l’hôpital qui se fout de la charité, les propos du monsieur sont plutôt intéressants. Pour lui, la facilité annihile la conception même du jeu, qui ne propose plus de défi et où les joueurs n’utilisent pas les outils qui sont mis à leur disposition. Des propos qui ont du sens. Alex Hutchinson tient néanmoins à rassurer les fans d’Assassins Creed : « Nous n’essayons pas de créer un jeu d’une difficulté brutale ». Ouf ! Nous voilà rassurés.