[MAJ] Le 06/09/12
Comme l’a fait remarquer Mad Godji, Microsoft serait le deuxième plus gros contributeur à la campagne présidentielle de Barack Obama… Mais c’est un peu plus subtil que ça. En effet, les montants annoncés par le site Open Secret (soit plus de 350 000€ pour Microsoft) ne représentent pas un financement émanant des entreprises elles-même mais la somme des donations faites par leurs comités d’actions politique, ou PAC (des organisations privées montées par des groupes de pression tristement célèbres pour les campagnes de dénigrement qu’ils financent), ainsi que leurs employés, leurs familles et leurs proches qui sont considérés comme assimilés. Notez toutefois qu’Obama n’accepte pas officiellement l’argent émanant de ces PACs…
Autant pour la théorie du Docteur ! Reste que Microsoft, interrogé par Forbes sur la question de la date de sortie d’Halo 4, joue la naïveté. Le géant américain chercherait-il à attirer les gamers hors de leurs tanières le jour des élections afin de les mettre sur le chemin des urnes ? Décidément, il est périlleux mais passionnant de relier jeux vidéo et vie politique !

Les chroniques du Journal du Gamer invitent régulièrement des personnalités à réfléchir sur l’actualité du jeu vidéo. Cette semaine, l’infâme Dr Miaou cède avec délectation aux sirènes de la théorie du complot. En effet, Halo 4 sortira aux États-Unis le jour même des élections présidentielles américaines. Coïncidence ? Il ne croit pas, non.

Dans quelques semaines, le mardi 6 Novembre plus exactement, se tiendra l’élection présidentielle américaine opposant Barack Obama à Mitt Romney. Hasard du calendrier, Halo 4, le nouvel épisode de la licence phare de Microsoft, sortira le même jour. Mais est-ce vraiment une coïncidence ? Les équipes marketing établissent la meilleure date de sortie pour un jeu des mois à l’avance. Auraient-elles vraiment oublié qu’un évènement majeur de la vie américaine se déroulait ce jour-là ? Une hypothèse hautement improbable, d’autant plus que Microsoft est une entreprise basée aux Etats-Unis. Mais alors, quel intérêt Microsoft aurait-t-il à s’immiscer dans le scrutin ?

À première vue, Microsoft n’a aucun intérêt à ce qu’un républicain soit à la tête des Etats-Unis, car leur position sur le jeu vidéo est assez proche de celle des états allemands et australiens (interdire le contenu jugé ultra-violent et sexuel, entre autre). Alors peut-être faut-il plutôt considérer que les différentes divisions de Microsoft (jeux vidéo, logiciels, téléphonie…) n’agissent pas indépendamment pour rentabiliser leur propre branche, mais toutes ensembles pour que l’entreprise soit en bonne santé.
IL pourrait alors s’agir de lobbying ; pratique taboue en France, c’est un des piliers de la politique américaine. Pour défendre leurs intérêt, des groupes de pression (les fameux « lobbies ») se forment et tentent d’influencer la vie politique américaine (élections mais aussi vote et application des lois).

Impossible de savoir si Microsoft et les républicains ont trouvé un accord, ou même s’ils se sont rencontrés. Mais cela pourrait expliquer le calendrier de Microsoft : il suffirait que les avantages apportés à l’entreprise américaine par la présidence de Romney soient supérieurs aux inconvénients. Il pourrait s’agir de promesse d’achat de logiciels et de matériels, d’aide en cas de loi dangereuse pour les affaires, ou de tout autre chose. Ces pratiques étant cachées au public, on ne peut que faire des suppositions.


De qui a peur Master Chief ?

Mais nous allons peut-être chercher trop loin. Cette sortie au « mauvais » moment pourrait n’être qu’un gigantesque coup de comm’ pour pousser la presse généraliste à parler de Halo 4. On sait que Microsoft cultive une certaine originalité sur ce terrain (souvenez-vous d’I Love Bees, la campagne virale qui annonçait Halo 2), et les articles s’interrogeant sur cette date de sortie fleurissent aussi dans la presse généraliste.

Dernière hypothèse : la date du 6 Novembre a été choisi volontairement, mais pas par rapport à l’élection américaine. Aux États-Unis, les jeux sortent généralement le mardi, et si Halo 4 se voyait repousser d’une seule semaine, il entrerait en confrontation directe avec Call of Duty : Black Ops 2, prévu pour le 13 Novembre ! Malgré la popularité de sa licence, on comprend que Microsoft ne veuille pas affronter Activision sur son propre terrain. Et avancer la date de sortie ne serait-ce que d’une semaine n’est peut-être pas possible, le développement devant suivre son cours.

Microsoft aurait-il plus peur d’un jeu vidéo que d’un président ? Ce serait tout de même étonnant, malgré le rouleau-compresseur qu’est la licence Call of Duty… Espérons tout de même que Barack Obama ne perde pas à cause de Halo 4, ce serait un comble pour le tout premier président ayant laissé entrer une console à la Maison Blanche.

L’auteur : Gabriel Barboteau, alias Dr Miaou, est journaliste pour Nolife, réalise des guides pour Tom’s Game et a décidé de retourner sur les bancs de la fac pour affiner ses connaissances en économie. Dans une autre vie, il trollait la rédac chef du Journal du Gamer sur des forums de jeu vidéo. Mais comme elle lui a pardonné, vous le retrouverez très bientôt sur le site dans sa rubrique à lui.