Début Septembre 2012, NCSoft a annoncé la fermeture imminente des serveurs de City of Heroes. Alors que huit ans de récits super-héroïques et des milliers de super-héros virtuels risquent de disparaître, c’est en silence, que sa communauté se soulève. Avec l’espoir un peu fou de faire plier l’entreprise coréenne et de sauver leur jeu.


C’est ainsi que le week-end dernier, 3700 avatars répartis en une cinquantaine d’instances se sont donnés rendez-vous sur la place d’Atlas Park pour protester avec dignité contre la fermeture de City of Heroes. Ils se sont tenus, immobiles et silencieux, de longues minutes durant. Il ont nommé cet événement Unity Rally et vous pouvez voir la vidéo en fin de billet.

Pour donner plus de poids à leur contestation, les fans de City of Heroes ont mis à disposition des joueurs une pétition (pour l’heure forte de 17000 signatures), une page Facebook dédiée à leur cause, ainsi qu’un compte twitter qui informe les joueurs et interpelle des personnalités du net. Pour le moment, Felicia Day a twitté sur le sujet, de même que l’auteur de romans de fantasy Mercedes Lackey. Enfin, les organisateurs de cette opération de sauvetage encouragent tous les participants à inonder de lettres NCSoft.

Une telle mobilisation, pour un sujet d’apparence si futile qu’un jeu en ligne, peut surprendre. Mais au Journal du Gamer, nous soutenons tous ceux qui aiment encore jouer, rêver, et se prendre pour des héros. Car après tout, permettre à chacun de sentir qu’il peut changer le monde, c’est peut-être un des but du jeu vidéo. Non ?