Une fois n’est pas coutume, une version Playstation Vita a été sujette à une incompréhension sur sa date de sortie. Cette fois-ci, c’est Need for Speed : Most Wanted qui en a fait les frais.


Le temps d’une journée, le site polonais d’Electronic Arts notifiait sur la fiche de la version PS Vita du jeu, une sortie repoussée au printemps 2013. Alors même que les versions consoles et PC affirmait leur sortie pour le 2 novembre 2012. On se rappelle pourtant que Criterion avait affirmé que le jeu sur la console de Sony serait l’exacte réplique de la version Playstation 3. Alors, le développement sur cette machine serait-il si difficile qu’il mériterait d’être repoussé ?

EA certifie le contraire, puisque la maison mère a réfuté la rumeur au site Videogamer, certifiant que Need for Speed : Most Wanted sortirait bel et bien le 2 novembre 2012 sur Playstation Vita comme sur toutes les autres versions. Oui mais voilà. Cet exemple est la preuve concrète que les développeurs et éditeurs ne savent pas sur quel pied danser avec les versions Playstation Vita. Les informations sont très peu nombreuses et la communication entre les filiales des développeurs est loin d’être une réussite. De notre point de vue, seuls les efforts de Sony pour rappeler aux éditeurs tiers que la PS Vita existe, permettent à ce jour d’avoir des gros titres prévus pour la fin de l’année.

Les exemples sont nombreux ; Treyarch qui abandonne publiquement le développement de Call of Duty : Black Ops Declassified annonçant que son avancement ne les intéresse pas, ou alors EA qui n’envoie aucune signal fort sur FIFA 13 tout comme Konami qui ne s’intéresse presque pas à la console avec son PES 2013. En bref, du côté des joueurs, comme du côté des éditeurs, le vilain petit canard vidéoludique n’a qu’un seul nom : Playstation Vita.