Hitman est une série au concept simple : on vous donne une cible à assassiner, plusieurs moyens de parvenir à vos fins, et c’est à vous de choisir l’approche qui vous convient le mieux. IO Interactive est jusqu’ici parvenu à renouveler l’expérience grâce à la variété des situations proposées, mais il semblait difficile d’aller plus loin sans sortir de l’idée fondamentale du jeu qu’est l’assassinat. C’est pourtant ce que nous propose le studio avec le mode Contrats, véritable révolution dans la continuité.

A vous de choisir votre cible.

La première étape de cette révolution est de placer le joueur dans la peau de maître du jeu alors même qu’il est en train de jouer. Lâché sur une carte ouverte contenant des dizaines de cibles et autant de manières de les éliminer, c’est à vous qu’il incombe de définir jusqu’à trois cibles parmi la foule.
Une fois vos victimes choisies, vous les éliminerez de la manière qu’il vous conviendra : votre choix d’arme et de déguisement par cible sera enregistré , de même que le point d’extraction par lequel vous vous enfuirez après avoir accompli votre forfait.

Vous aurez donc la sensation d’avoir accompli une mission tout en ayant en réalité joué le rôle de créateur. En effet, chacun des meurtres sera crédité d’un certain nombre de points, et le contrat que vous venez de créer sera proposé sur les serveurs internet du jeu. A vous de définir des conditions particulières qui augmenteront la difficulté du contrat: le joueur doit-il respecter à la lettre vos meurtres ? Accordez-vous un bonus en cas de discrétion parfaite ? Les assassins du monde entier auront ensuite accès à votre contrat et pourront tenter de se montrer aussi efficace que vous.

Rien de personnel, mais vous êtes sur le contrat.

C’est là le deuxième pas en avant dans l’évolution de la franchise. On connait la tendance actuelle des développeurs à doter leur jeu d’un mode multijoueur, moteur d’achat car synonyme pour le joueur d’une plus grande durée de vie. Si Bioshock 2, Mass Effect 3 ou encore Max Payne 3 s’y sont essayés avec efficacité mais sans génie, on ne peut que se montrer admiratif devant l’intelligence du travail des développeurs d’IO Interactive. Le mode ne nécessite pas de connexion simultanée, il s’agit d’un simple système de défi, mais vous risquez bien d’y perdre l’esprit.

Car c’est à une véritable partie de casse-tête que le mode Contrats vous invite. Entre la durée d’accomplissement du contrat, le nombre de suspicions et d’alertes déclenchées et bien sûr la fidélité aux assassinats demandés, un score sera attribué à ceux qui tenteront de vous égaler.
Inutile de dire que réussir du premier coup à égaler le score fixé demandera tous les talents et l’intuition d’un maître assassin habitué de la franchise. On se retrouve donc rapidement à visiter la carte lors d’un premier parcours afin de repérer les cibles et les moyens de les tuer, avant de se lancer dans le contrat proprement dit lors d’un deuxième essai.

Le fauve est lâché, il ne lui reste qu’à trouver ses proies.

On trouve une voie, on tente un déguisement qui n’est pas le bon, on panique et on tue avec le premier objet qui se retrouve sous notre chemin, l’envie d’égaler, voire dépasser le maître se faisant toujours plus forte. La tension ressentie en jouant est bien plus forte qu’au cours de la campagne, parce qu’on sait ici qu’un autre à fait mieux, et qu’il ne s’agit pas simplement de recharger une sauvegarde : c’est notre honneur d’assassin qui est en jeu.

La fébrilité qui s’empare de vous est similaire à celle que l’on ressent lorsqu’on tente de battre le record d’un ami sur Trials Evolution. On sait qu’il ne sert à rien de s’emporter, parce que la moindre erreur peut nous faire perdre ce High score qui nous tend les bras, mais l’excitation fait tout de même trembler notre bras au moment de finir la série de meurtres parfaits qu’on vient d’accomplir. Alors on recommence. Encore. Et encore. Et encore…