Ce soir s’achève le récit en plusieurs épisodes de Pierre, alias le mage Akshel en Pandarie, le nouveau continent découvert grâce à l’extension de World of Warcraft : Mists of Pandaria. Pour l’occasion, nous avons réuni les 6 épisodes et l’épilogue.

Épisode 1 : Rêves brisés

Ces dernières années, j’ai tout fait. J’ai mis fin à la menace que faisait fait peser Ragnaros sur Azeroth, j’ai combattu C’Thun, tué mon ancien prince le traître Kael’Thas Haut Soleil, mis fin à la menace Illidan, renvoyé Kil’Jaedan dans les limbes, aidé à combattre Arthas, arrêté Deathwing… Bref, je croyais mériter un peu de repos après presque 10 ans de combats. Mon projet était humble. Prendre ma retraite, acheter une ferme près de Lune d’Argent, trouver une femme, cultiver des navets… Une vie simple, en somme. Akshel mage de Lune d’Argent (c’est moi !), avait bien droit à une retraite méritée. Mais mes projets ont tourné courts lorsque j’ai reçu cette missive de Garrosh Hurlenfer en personne. « Un continent austral vient d’être découvert », expliquait la missive. « Nous avons besoin de mages comme vous pour ne pas laisser l’Alliance le conquérir ». Adieu donc mes rêves de tranquillité. J’ai dit au revoir à mes navets et me suis rendu à Durotar le plus vite possible.

Orgrimmar est une ville qui ne dort jamais, mais l’effervescence était particulièrement palpable au départ de cette mission. Pour éviter d’arpenter les rues emplies d’aventuriers appelés comme moi des quatre coins d’Azeroth, j’ai décidé de me réfugier dans une taverne de la vallée de la Force. J’y ai retrouvé deux amis : Meliel, une prêtresse réprouvée, et Vouloulou, un voleur troll à la trogne aussi peu engageante que son nom. Après quelques verres, le moment était venu d’aller à l’audience du chef de Guerre. Garrosh, comme à son habitude, s’est montré très agressif. Mais aujourd’hui, l’assaut de l’Alliance sur le nouveau continent décuplait sa colère. Il a hurlé, beuglé comme un nain saoul, lancé des menaces à l’encontre de Stormwind à un débit incroyable. Notre mission était claire : empêcher ces pleutres de l’Alliance de prendre pied sur l’île inconnue. Je n’ai jamais aimé Garrosh, mais pour une fois, je partage son point de vue. Peu de temps après, nous avons embarqué sur la machine volante de la Horde : le Hurlenfer. J’y ai retrouvé mon ami, le général Nazgrim, avec qui j’avais déjà fait la campagne de Vash’ir.

On m’a toujours dit qu’une croix sur une carte n’annonce pas nécessairement un trésor…

The MOP Diaries : 1. Rêves brisés – page 1
The MOP Diaries : 2. Perdus ! – page 2
The MOP Diaries : 3. Qu’avons nous fait ? – page 3
The MOP Diaries : 4. Sérénité – page 4
The MOP Diaries : 5. Le retour des Shas – page 5
The MOP Diaries : 6. Sur le toit du monde – page 6
The MOP Diaries : Épilogue : Repentance – page 7