Plus moderne, plus ouvert

Nous sommes en 2012 et les carottes pour appâter le gamer de base ont bien changé depuis les premières versions. A commencer par ces (maudits) succès que l’on voit fleurir et redéfinir l’intérêt de certains pour les jeux. Pokémon Version Noire et Blanche 2 se met donc à la page. Outre les coups de fils de notre professeur préféré pour avoir des nouvelles de l’avancée de notre Pokédex, un mystérieux scientifique viendra régulièrement dans un centre Pokémon pour nous proposer des médailles à gagner sous forme de défis à compléter, à la manière d’un mignon petit trophywhore. Pour le plaisir du profil propre et accompli. Même chose du côté du Pokédex, celui-ci se voit doté d’une fonction “habitat” permettant de consulter les zones du jeu et de répertorier les captures. Le but étant d’avoir un maximum de zones complétées, récompensé par un joli tampon.

Côté connectivité, Pokémon Version Noire 2 et Blanche 2 continue sur sa lancée de petites mises à jour discrètes mais bien vues. La zone métro (l’équivalent de la Tour Combat) est toujours là, à la même place, avec les mêmes challenges. La nouveauté vient du Pokémon World Tour, sorte de petite ville exclusivement centrée autour des combats contre l’intégralité des champions des versions précédentes, comme Pierre et Ondine, respectivement les champions d’Argenta et Azuria. Des noms qui résonnent aux oreilles des vieux de la vieille. Et ce n’est pas tout puisque Nintendo prévoit dans les jours à venir (et de manière ponctuelle, à la manière des distributions de Pokémon spéciaux sur le Wi-fi ou en boutiques) de faire revivre aux joueurs de grands tournois mondiaux. Pour vous donner une idée, vous aurez la possibilité de télécharger puis d’affronter en face à face les équipes des vainqueurs du dernier championnat mondial (le Pokémon World Championships 2012). Rien que ça.

Le Pokéwood permet de tourner des films avec ses Pokémon. Choupignon !

7

/10

Note JDG

complet


Difficile exercice que de juger impartialement ce Pokémon Version Blanche 2 et Noire 2. D’un côté le peu d’améliorations, la grosse sensation de déjà-vu. De l’autre, c’est la meilleure version à ce jour. Le pire, c’est que les deux arguments se valent. Game Freaks parvient à nous piéger avec l’ajout d’un scénario, loin d’être fou mais s’insérant convenablement dans la trame. On pourrait cracher sur l’aspect technique mais même pas, tout se tient, entre les graphismes choupis, les musiques entraînantes et cette jouabilité instinctive, cette copie n’est pas à jeter. Mais le coup de l’upgrade un an après, ce petit goût de Left 4 Dead 2 dans la bouche, trop prononcé, créent une confusion chez le Pokémaniac que je suis. Avec une question en tête : était-ce bien nécessaire ?

Pokémon Version Noire 2 – Page 1
Pokémon Version Noire 2 – Page 2
Pokémon Version Noire 2 – Page 3
Pokémon Version Noire 2 – BONUS STAGE Page 4