Après les séries Resistance et Ratchet & Clank, Fuse, le nouveau TPS d’Insomniac, peine à exciter les journaliste. Il faut dire qu’il mange un peu à tous les râteliers (DA insipide, gameplay qui emprunte à tous les canons du genre, scénario convenu). Pourtant, cette première prise en main lui a permis de tirer son épingle du jeu : il se révèle redoutablement divertissant.

Oui, c’est toujours mieux avec les pouvoirs


>> A lire aussi : « Fuse s’inspire des MMO »

Third Person Shooter plutôt classique dans ses mécaniques de déplacement, le jeu nous place aux commandes de l’unité Overstrike. La mission du commando : enquêter sur l’arrêt soudain des recherches scientifiques d’une mystérieuse base secrète. Mais à peine y découvre-t-il une énergie extra-terrestre nommée Fuse qu’une organisation mercenaire s’en empare. Overstrike va parcourir toute la planète afin de récupérer le carburant extra-terrestre. Un pitch à l’image de la direction artistique du titre : sans grand relief.

Dalton dispose d’un bouclier bien pratique

Les membres de votre commando s’emparent alors de quatre prototypes d’armes fonctionnant au Fuse dans l’arsenal du labo. Leur particularité : offrir deux usages. Douglas peut ainsi déployer un bouclier afin de protéger ses équipiers, tout en frappant ses ennemis au moyen de décharges incapacitantes.
Chaque personnage dispose donc d’une arme et de pouvoirs spécifiques, mais le choix de l’un d’entre eux n’est pas pour autant définitif : à la manière d’un Clive Barker’s Jericho, il est en effet possible de switcher à tout moment entre les personnages si ceux-ci sont contrôlés par l’IA.

Plus on est de fous…

Le plus gros atout de Fuse est en effet de proposer une aventure jouable à quatre en coopération, et Insomniac a travaillé dur afin de rendre cette expérience la plus plaisante possible. Un arbre de compétence à la Borderlands permet à chaque membre de l’équipe d’obtenir de nouveaux pouvoirs, comme une amélioration de son arme Fuse ou de sa santé. Les points s’acquièrent au cours du jeu en tuant des ennemis ou en accomplissant des objectifs de mission.
L’astuce consiste à tirer au mieux parti des compétences de ses alliés afin de remporter davantage de points pour une action. Un tir normal donne logiquement moins de point que s’il est effectué à travers le bouclier d’un coéquipier. Il ne faut pas hésiter à tester les nombreuses combinaisons disponibles, afin de progresser beaucoup plus vite dans l’arbre de compétence.

Avec le trou noir, pas besoin de nettoyer derrière

Dans le même ordre d’idée, l’aspect multijoueur est poussé à tel point qu’il suffit qu’un seul membre de l’équipe meure pour que la partie s’achève. Fuse encourage donc les joueurs à s’associer, peut-être avec un peu trop d’enthousiasme : les membres de l’équipe se révèlent tellement complémentaire que lors de notre partie la difficulté ne nous a pas semblé très élevée. Reste à savoir si l’aventure dans son ensemble réserve suffisamment de surprises et parvient à se renouveler pour ne pas lasser les joueurs et imposer Fuse comme le jeu des soirées pizza/canapé par excellence.