SimCity. Un nom qui fait naître des étoiles dans les yeux de tous les joueurs PC depuis des années. Pourtant, la série s’est faite timide, pour ne pas dire inexistante, depuis SimCity 4 en 2003. Un certain SimCity Sociétés avait bien tenté de reprendre le flambeau en 2007, mais les simplifications du gameplay avaient déçu les fans de la franchise, qui s’était alors tourné vers Cities XL deux ans plus tard.
Après avoir annoncé son retour, le roi compte bien reprendre son trône en 2013. Se montre-t-il à la hauteur de ses ambitions ?

>> A lire également : « Le joueur est proche de ses sims »

Cette nouvelle version de SimCity est entièrement articulée autour du concept d’accessibilité. Mais pas question pour autant de lui sacrifier la profondeur de jeu : si la prise en main semble aisée, on sent tout de même que le jeu en garde sous la pédale pour les maires chevronnés, et ce dans tous les domaines.
La construction de votre ville est la première étape de jeu. Tracer des routes et des ponts, placer les zones résidentielles, industrielles et commerciales se révèle simple grâce aux onglets très lisibles de l’interface. Il est bien évidemment possible de vérifier quelles zones urbaines sont les plus recherchées par vos sims lorsqu’ils s’installent grâce à un code couleur simple. Construisez un parc et le quartier deviendra très attirant, mais n’espérez pas loger les foules à côté de vos usines sans les rendre malheureuses !

Le jeu se complexifie avec la croissance de votre ville

Au fur et à mesure que votre ville grossira, il deviendra nécessaire d’améliorer les infrastructures de déplacement. Upgrader une route se fait d’un simple clic et permettra à votre population de rester heureuse grâce à un temps de transport réduit entre la maison et le travail.
Construire des stations de bus et de trains permet également de dégorger les grands axes afin d’éviter les bouchons, mais il s’agit surtout d’un moyen d’attirer les habitants d’autres villes.

Afin de les charmer, vous pourrez spécialiser votre ville lorsque celle-ci aura atteinte une taille suffisamment importante. Bâtir des casinos, se concentrer sur les écoles prestigieuses, transformer certains quartier en usines géantes… de nombreuses possibilités s’offrent à vous.
L’interface se montre toujours d’une lisibilité exemplaire, vous fournissant les informations essentielles sur l’orientation que vous souhaitez donner à votre ville. Si vous aimez le détail, il vous sera possible de mélanger plusieurs spécialités ou même d’en créer une de toute pièce. Trash City, la ville aux éboueurs les plus efficaces du monde, est désormais à portée de clic.

Les tornades sont moins destructrices qu’avant, mais toujours efficaces

La partie gestion que nous avons pu apercevoir se montrait là encore très intuitive grâce au code couleur. Il était possible d’avoir une vision globale de la répartition de la population dans la ville, ou bien encore de savoir dans quelle zone se concentraient les touristes. Si les développeurs ne nous ont pas inondés sous les chiffres, les nombreuses options affichées à l’écran rendaient compte de la profondeur qu’il est possible d’atteindre dans la gestion.
La présentation se terminait par la démonstration des catastrophes naturelles. Une tornade en partie dirigeable par le joueur dévastait la moitié d’un parking, mais ne semblait pas occasionner de destruction démesurée. Une limite réaliste qui vise à éviter la modification de la ville à moindre coût comme c’était le cas dans les anciens jeux.

Autant le dire franchement, on ne voit pas comment SimCity pourrait rater son retour. Le titre semble avoir concilié ses envies d’accessibilité avec la complexité des anciens épisodes pour notre plus grand bonheur. L’attente jusqu’en mars 2013 s’annonce décidément très longue.