[MAJ] Sergey Titov, le créateur de The War Z et patron de Hammerpoint Interactive s’excuse publiquement de son défaut de communication et de son manque d’humilité.]

On aurait pu appeler cet article « les cinq raisons qui vous feront détester The War Z ». Sorti à la va-vite pour profiter du succès de DayZ, The War Z n’aura pas connu la reconnaissance escomptée. Nous avons compilé ici l’ensemble des articles dédiés à cette polémique.

- The War Z fait payer les joueurs depuis sa dernière mise à jour. Pour raccourcir votre temps d’attente entre deux parties en mode « hardcore » avec le même personnage, il faut débourser. Problème, le jeu est encore en bêta.

- The War Z ne correspond pas vraiment à sa description. Il n’est fait mention nulle part sur sa page Steam que le jeu est en phase bêta, son terrain de jeu se révèle plus petit, les serveurs privés ne sont pas disponibles…

- The War Z fait déprimer le créateur de DayZ. Dean Hall, développeur chez Bohémina Interactive, travaille toujours sur le stand-alone de DayZ, mais toute cette histoire le chagrine.

- The War Z se fait virer de Steam. Pour Doug Lombardi, directeur marketing chez Valve, cette sortie était une erreur.

- The War Z n’a plus le droit de s’appeler « The War Z ». Le nom du jeu serait en effet trop proche de celui du film « World War Z », adapté du livre éponyme de Max Brooks.