Microsoft rappelle à Valve qu’il est très difficile de se lancer sur le marché du hardware.

warning_sign

Phil Harrison, dirigeant des studios Microsoft Europe, désire rappeler à Valve combien il est difficile de se faire une place sur le marché du hardware tout en gagnant de l’argent.

Cela demande du courage, un gros portefeuille et un excellent bilan financier. Valve peut connaître un succès d’estime, mais très peu de compagnies connaissent un succès à grande échelle.
Une bonne image de marque ne suffit pas : il faut avoir une chaîne d’approvisionnement solide, un modèle de distribution, être capable de produire pour suivre la demande… autant de choses qui ne s’acquièrent pas en un jour.

Il est vrai que la question qui reste en suspens lorsque Valve évoque sa Steambox est celle de la capacité de production de l’entreprise. Celle-ci a en effet construit sa réputation sur le dématérialisé, principe par définition opposé à la fabrication physique.

Phil Harrison précise que s’il ne miserait pas forcément sur ce projet, il considère cependant Steam comme une grande réussite. Selon lui, la tentative de Valve de passer à la vitesse supérieure ne peut qu’être profitable pour tout le monde.

L’arrivée d’un nouvel acteur dans l’industrie des jeux vidéo est toujours une bonne chose. Après tout, cela permet d’attirer l’attention des gens sur notre business tout en le faisant grandir.