Electronic Arts aurait largement trompé les joueurs lors de la communication autour du titre, estime le créateur.

alice-returns

D’après American McGee, Alice : Retour au pays de la folie a subit une campagne de communication volontairement mensongère de la part d’Electonic Arts.

Le département marketing d’Electronic Arts nous a dit qu’ils auraient la décision finale sur tous les plans. Cela a eu pour conséquence de donner aux bandes-annonces un ton beaucoup plus sombre que le jeu lui-même. EA voulait faire croire aux joueurs qu’Alice était un jeu d’horreur hard-core, alors que nous avions refusé de développé le jeu dans ce sens.

Il est vrai que le créateur avait déjà prouvé (attention, lien NSFW) qu’Electronic Arts voulait donner au jeu une teinte bien plus sombre. La raison d’une telle insistance ? L’éditeur avait peur que le jeu ne se vende pas.

Electronic Arts pensait qu’il était possible de vendre le jeu comme un jeu à l’ambiance horrifique afin de pousser les joueurs à l’acheter.

S’il est vrai qu’il n’est pas forcément facile de promouvoir un titre aussi particulier que celui d’Amercian McGee, il est tout de même surprenant de voir une équipe marketing prendre la main sur les développeurs à ce point. Estimons-nous heureux que le jeu final n’en ai malgré tout pas souffert.