La toute première vidéo de gameplay commentée de Watch_Dogs a réveillé la conférence Playstation Meeting cette nuit à New York, imposant le titre d’Ubisoft comme l’annonce la plus excitante de ce lancement.

Un Killzone de plus, un jeu de caisse plutôt générique, un jeu indé bobo mais pas sublime… Si les premiers jeux annoncés pour la Playstation 4 s’annoncent solides, ils n’ont pas vraiment soulevé les foules lors de leur présentation. Il faut dire que le public de journalistes, déjà frustré par l’absence de la console, attendait au moins des annonces alléchantes côté Software. Sur Twitter, les commentaires grinçants et les jeux de mots piquant se sont tus à la diffusion des premières images de gameplay commenté de Watch_Dogs.

Une direction artistique très « Ubisoft », un monde ouvert, ouvert au piratage, et un héros hacker, fantasme ultime de toute une génération de geeks férus d’informatique, qui combat seul Big Brother… Cette nuit, alors qu’Aiden Pearce piratait tous les système d’information d’une Chicago plus vraie que nature, la démo technique de l’E3 2012 est devenu un des jeux les plus attendus de l’année 2013.

Les notions de Bien et de Mal sont ré explorées dans cette phase de jeu où le joueur pouvait pirater un distributeur pour voler de l’argent puis sauver une femme de son agresseur… provoquant une panique générale dans quartier entier de Chicago. Car si la prouesse technique ne manquera pas d’être saluée, c’est la proposition scénaristique à peine entraperçue qui nous a fait frémir. En positionnant son héros à la limite de la légalité, en marge du système, Ubisoft pourrait bien faire renouer toute une génération de gamer avec la tradition d’illégalité du Héros populaire. Zorro, Batman, Spiderman n’étaient pas loin, le déguisement en moins.