Elle est toute mimi la OUYA. Toute petite, elle tient dans le creux de la main, elle ne fait pas de bruit, ne chauffe pas. On a envie de l’aimer. J’ai passé une drôle de journée avec la OUYA.

Ouya 1

On la branche en HDMI et c’est parti. Je me vois déjà jouer des heures et des heures avec cette console si craquante. En fait, elle me fait le même effet que la GameCube quand je l’ai vu pour la première fois. Un petit cube qui contenait tant de promesses. Sauf que là, c’est la OUYA, qu’elle est encore plus petite, et que la manette est moche.

PAD_OUYA

Ouaip. Cette manette est d’une laideur assez redoutable et certaines de ses caractéristiques ne sont pas au top. Les gâchettes sont raides et le trackpad (la zone noire qui défigure l’engin en plein milieu) est super dur de la feuille. D’ailleurs, on ne comprend pas bien l’intérêt de ce dernier quand on joue ou quand on navigue dans les menus. À part ça, rien à dire de plus sur la manette, elle fonctionne à peu près, on peut lancer les jeux.

Pour le coup, j’ai surtout joué aux jeux classés « VIP Room », soit apparemment, exclusifs à la OUYA. Mon dieu. Ce grand moment. On va les classer en trois catégories si vous le voulez bien.

  • Les jeux « sympa-mais-je-ne-claquerai-pas-100-boules-dans-une-OUYA-pour-ce-jeu »
TowerFall permet des affrontements à quatre joueurs

TowerFall permet des affrontements à quatre joueurs

Groupe dans lequel on trouve TowerFall et Deep Dungeons of Doom (en fait déjà disponible sur l’App Store), tous deux en pixel art, tous deux intéressants.

  • Les jeux « clairement-pompé-sur-xxx-et-du-coup-c’est-très-moyen »
Polarity ne fait pas super envie...

Polarity ne fait pas super envie…

Catégorie dans laquelle on trouve Polarity, Red, Chronoblade et Monocle Man. Comprenez bien que si de tels jeux étaient sortis sur des consoles conventionnelles, la presse les aurait au mieux ignorés au pire assassinés dans les tests.

  • Les jeux « quoi-hein-je-non-que »

FoA

Alors là, il s’agit d’une catégorie de jeux bien spéciaux où on ne comprend pas trop ce qu’a voulu faire le développeur. Parfois, on distingue un certain 23e degré comme dans A Bit of Fist of Awesome, où un bûcheron qui parle à sa propre main, se met à se battre contre des ours pour sauver l’humanité.

Parfois, on ne sait pas trop si c’est du second degré, comme dans No Brakes Valet, un jeu où on doit garer des voitures dont l’écran titre parle de lui-même.

No Brakes Vallet

Parfois, The Amazing Frog.

Amazing Frog

Après, en farfouillant dans le catalogue, on trouve çà ou là des petits jeux sympas notamment en multijoueur. On peut dénicher l’excellent Hidden in Plain Sight ou bien le sympathique, pour peu qu’on comprenne suffisamment bien l’anglais, You Don’t Know Jack. Mais tous ces jeux se trouvent déjà ailleurs. En plus, une manette OUYA, ça coûte combien déjà ? Indice chez vous : la moitié du prix de la console.

Et les dépenses ne s’arrêteront pas là étant donné le nombre de jeux qui trouveront divers moyens pour vous faire dépenser 5 dollars par ci ou 5 dollars par là. Soit pour débloquer l’intégralité des jeux, soit pour lever une limite de 5 parties par jour comme vous le propose Canabalt HD.

En parlant de Canabalt HD, il semblerait que ce dernier soit le seul à subir un temps de latence entre le moment où l’on appuie sur le bouton et le moment où l’action se traduit à l’écran. Peut-être que d’autres jeux sont victimes de ce symptôme, mais d’autres, comme TowerFall, répondent quant à eux au doigt et à l’œil.

Ouya-cover

Alors la OUYA ? Oui ou non ?

Non.

Les jeux sont soit des blagues soit mauvais. On trouve de bien meilleurs titres en plus de ceux proposés par la OUYA sur toutes les autres plateformes de téléchargements (App Store, Google Play, XBLA, PSN…) pour moins cher, sur des machines que vous possédez déjà. Et dans 1 an, il faudra casquer de nouveau pour mettre votre OUYA à niveau. Donc non.

Bref nous, à la rédaction, on cherche d’autres moyens dérivés de s’amuser avec la OUYA. En attendant que de bons jeux exclusifs sortent éventuellement.