Aliens : Colonial Marines était un jeu tellement mauvais qu’en 2013, Sega et Gearbox ont été attaqués en justice pour avoir présenté une démo du jeu (à la PAX et à l’E3) qui ne représentait pas le produit final. L’éditeur et le développeur se renvoient aujourd’hui la balle pour savoir qui est responsable du désastre.

Aliens Colonial Marines

Dans un premier temps, Sega avait accepté de payer pour classer l’affaire. 1.25 million de dollars plus précisément, pour qu’on relègue Aliens : Colonial Marines au rang de simple malheureuse erreur (notre 3/10, c’est ici).

Mais Gearbox n’a pas voulu l’entendre de cette oreille. Et a crié sur tous les toits que le studio n’était en rien concerné par le marketing du jeu, activité qui relève de l’éditeur, le seul responsable. Un mauvais jeu mais pas une arnaque nous disait d’ailleurs Randy Pitchford, apostrophé sur Twitter.

Aujourd’hui, Sega contre-attaque, et révèle un certain nombre d’emails internes prouvant que Gearbox participait aux plans marketing mis en place, mais pire, que le développeur avait révélé plusieurs informations au public ou à la presse que les deux parties avaient décidé au préalable de ne pas révéler.

Comment on dit déjà ? LOL ?.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction