On ne va pas y aller par quatre chemins : Uncharted 4 est dans la droite lignée des épisodes précédents. À ce titre, si vous n’accrochez pas à la formule de cette série qui s’appuie sur le grand spectacle à coup de technique impeccable et de scripts dans tous les sens, passez votre chemin.

3-1-1434461594

Pour les autres, en revanche, il y a de quoi être enthousiaste : cet épisode n’est pas une révolution mais s’impose tout de même comme une évolution majeure de la série exploitant à brio la PlayStation 4 pour proposer un aboutissement de la saga. Inutile de revenir sur les graphismes impressionnants, vous vous en êtes surement déjà aperçu grâce à la vidéo présentée dans la conférence. Inutile aussi de revenir sur le gameplay qui ne semble pas avoir beaucoup bougé, et pour lequel on ne peut de toute façon pas trop juger : la présentation du jeu sur le salon ne nous autorisant pas à tâter la manette pour le découvrir soi-même. Tout juste avons-nous eu droit à la même séquence jouée en live que lors de la conférence de Sony, mais tout de même deux fois plus longue.

La partie inédite de cette présentation est dans la continuité de celle déjà vue à la conférence : un rythme d’action et de cascades en continue, où Drake saute de véhicules en véhicules, luttant au passage contre une troupe de motards à sa poursuite, que ce soit à coup de pistolet, ou de poings lorsque ces loubards sautent sur la jeep de notre héros, ou tout simplement de chocs bien sentis entre véhicules qui font voler les adversaires dans le décors.

3-6-1434461616

Mais ce qui était intéressant dans cette démonstration, c’était surtout de voir les différences avec celle de la conférence. Comme on pouvait s’en douter, l’idée d’une exploration en monde ouvert dans la ville de Madagascar n’est pas d’actualité. Et c’était sans doute pour ça que Sony a préféré ne pas nous laisser jouer : le développeur suit un trajet clairement appris par cœur pour aller dans le sens des scripts. Mais c’est aussi là le brio de l’expérience : Uncharted 4 se veut un jeu extrêmement scripté, et l’enjeu est du coup de nous faire vivre cette mise en scène folle en essayant de donner l’illusion que le joueur a un véritable contrôle sur le déroulement de l’action, en cherchant à nous faire croire qu’il peut aller où il le souhaite.

À un moment précis, le développeur arrive sur une petite place, et il prend cette fois un chemin différent que celui qu’on peut voir dans la démonstration de la conférence : il se retrouve alors face à un script qui se déclenche pour faire intervenir un camion qui bouche le passage et force le joueur à revenir en direction du chemin imposé par le jeu. C’est plutôt efficace, dans le sens ou même lorsque le joueur s’écarte du chemin prévu, l’action reste fluide pour le ramener sur les bons rails plutôt que de simplement le confronter à un bête cul-de-sac. Reste à voir si cet unique exemple n’est pas un cas isolé et si les développeurs parviennent à trouver des solutions similaires, compte-tenu des grands espaces proposés par certains passages. Sur ce plan, Uncharted 4 est très ambitieux, et ce serait une véritable prouesse que de faire un sans-faute là-dessus.

Pour le reste, on retrouve le talent des développeurs de Naughty Dog en matière d’ambiance, de finition et de direction artistique avec toujours beaucoup de couleurs et de beaux paysages plutôt que les jeux très ternes qu’on retrouve un peu trop ailleurs. Mais encore une fois, si on peut s’attendre à un Uncharted 4 de haute volée, ça n’en restera pas moins un… Uncharted. Avec ses qualités et défauts

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction