Un quart de milliard de jeux vendus, c’est bien le chiffre astronomique que revendique Activision pour sa série phare Call of Duty. Un chiffre qui s’explique évidemment par la popularité de la franchise annuelle, Black Ops 3 étant à la fois le titre le plus vendu et celui ayant le plus rapporté en 2015. L’éditeur précise également que Call of Duty est la franchise qui se vend le mieux aux Etats-Unis depuis sept ans.

Un tel succès ne va pas sans effets de bord, comme le prouve l’attaque en justice de la famille de Jonas Savimbi, qui réclame 1 million de dollars à Activision. Le chef rebelle, qui apparaissait dans le premier niveau de Black Ops 2, y serait dépeint comme un « barbare » d’après Carole Enfert, l’avocate des plaignants :

Il est montré comme un gros demeuré qui veut tuer tout ce qui bouge, alors qu’il était un vrai stratège et un leader politique.

Leader historique de l’UNITA (Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola), Jonas Savimbi a été l’une des figures majeures de la guerre civile en Angola qui a duré 27 ans et causé plus de 500 000 morts. Il y a peu de chances de voir la plainte aboutir, une affaire similaire mettant en scène Manuel Noriega, ex-dictateur du Panama, ayant été classée sans suite par la justice américaine en vertu du Premier Amendement.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction