dead-mario

Le dernier trimestre qui s’est terminé le 30 juin a été très difficile pour Nintendo. Le constructeur Kyotoïte a subi une perte de 5,1 milliards de yens, soit 43,9 millions d’euros, alors que les analystes lui prédisaient une hémorragie moins lourde à 4 milliards de yens. L’année dernière sur la même période, Nintendo avait bénéficié d’un bénéfice de 1,15 milliard de yens (grosso modo 10 millions d’euros).

Il n’y a pas grand-chose à analyser dans ces très mauvais chiffres. Les retombées indirectes de Pokémon GO n’ont pas eu le temps d’avoir un impact sur l’entreprise. Ça sera certainement plus le cas en fin d’année pour la sortie de Pokémon Soleil et Lune. Nintendo a pratiquement abandonné la Wii U (avec uniquement un maigre Paper Mario: Color Splash prévu pour la fin d’année) et vit principalement avec la 3DS qui connaîtra quelques sorties en plus.

Toutefois, niveau ventes de machines, tous les signaux sont au rouge, y compris ceux des amiibos comme le montrent les graphiques de l’incontournable Oscar Lemaire.

Nintendo continue donc son apnée jusqu’à la NX avec la 3DS en seule maigre bouteille d’oxygène. Peut-être que les deux prochains jeux mobiles issus de la collaboration avec DeNA (un Fire Emblem et un Animal Crossing) posséderont un potentiel encore inattendu qui permettra au constructeur de passer une meilleure fin d’année que prévu.

> Via Kotaku et The Japan Times

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction