Galaxy in turmoil

Galaxy in Turmoil, présenté par son équipe de développement comme le successeur spirituel des deux premiers Star Wars Battlefront, devra finalement se passer de la licence.

Frontwire Games avait annoncé début juin que le projet sortirait gratuitement sur Steam lorsqu’il serait terminé (il en était alors à six mois de développement), la non-utilisation du nom Star Wars et des musiques de la saga suffisant pour le studio à assurer la protection du jeu grâce au droit de fair use, qui limite l’utilisation du droit d’auteur.

Alors contacté par LucasFilm, le PDG du studio Tony Romanelli est parvenu à sa grande surprise à obtenir un rendez-vous avec certains dirigeants de l’entreprise. Ceux-ci lui ont expliqué qu’ils auraient pu envisager de négocier avec lui l’utilisation de la licence, mais qu’ils avaient signé un contrat d’exclusivité avec Electronic Arts, qui n’a « aucune envie » de voir le développement de Galaxy in Turmoil se poursuivre, le jeu pouvant faire de l’ombre à sa propre franchise Battlefront.

Tony Romanelli a alors suggéré un arrangement avec EA, quitte à devoir rendre son jeu payant, mais la compagnie ne lui a pas répondu. Il insiste bien dans sa déclaration sur le fait qu’il comprend parfaitement la position des deux sociétés, bien qu’il regrette que les choses ne puissent se faire autrement :

J’aimerais qu’EA réalise qu’apporter son soutien à un jeu gratuit développé par des fans serait une façon efficace de promouvoir leur marque, mais leur décision est définitive. Nous devons respecter cela, tant de notre point de vue d’entreprise que de celui de communauté.

L’aventure n’est pourtant pas terminée, le studio comptant bien produire une démo avant de se lancer dans l’aventure du financement participatif avec un nouvel univers original pour soutenir son jeu.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction