Steam lance une vague de soldes pour nous réchauffer en ce froid automne et a intitulé ça les soldes robotiques ; comprenez que les jeux bradés sont des jeux avec des robots dedans. Voici nos recommandations.

– Grow Home et Grow Up

Respectivement soldés à 3,99 et 6,69 euros, la série des Grow-quelque-chose est une des bonnes inspirations d’Ubisoft ces derniers temps. On a aimé du premier autant son concept que sa direction artistique (8/10 chez nous).

Grow Up

Grow Up

– Drunken Robot Pornography

Absolue étrangeté que ce FPS sorti en 2014 et testé chez nous par ce cher Kocobe (7/10). Derrière un nom qui pourrait faire croire que le jeu est une partie de plaisir (huhu), Drunken Robot Pornography cache une expérience intense au carrefour des genres (puzzle, FPS) et des balles. Car il y a beaucoup de balles. C’est 5,09 euros.

DrunkenRobotPornography1

– Tetrobot and Co.

C’est français et c’est très bon (8/10 chez nous) même si ça date un peu et que vous l’avez sûrement déjà récupéré ici ou là. Mais si c’est pas le cas, le puzzle/réfléxion de Swing Swing Submarine (Seasons after Fall) est à 2,24 euros.

ss_7cc0c133696becbdecc03a827a4527203e5298bb

– The Talos Principle

On avait été sévère avec ce portal-like un peu (trop) bavard, principalement à cause de son prix à la sortie, avoisinant les 40 euros. À -75% (9,99 euros) en revanche, c’est une autre histoire qui vaut le coup d’être vécue. Notre test, pour la route.

Talos-Principle_The-Road-to-Gehenna-Screen-1

– Et d’autres

Ceux qu’on conseille aussi mais d’un peu plus loin, car on a pas de test à vous présenter pour étayer nos recommandations : Machinarium à 3,99 euros, car même s’il date un peu, marque par son univers ; Five Nights at Freddy’s à 2,49 euros, le concept est singulier et si vous aimez vous faire peur… ; Strike Suit Zero à 4,74 euros ou encore l’excellent SOMA à 11,99 euros.

Machinarium

Machinarium

L’intégralité du catalogue, c’est par ici. Vous avez jusqu’à vendredi 19 heures pour faire vos emplettes.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction