pokemon-soleil-lune-alola-persioan-racaillou

C’est vraiment sympa de la part de Nintendo et de Game Freak de filer une démo de Pokémon Soleil et Lune. Je trouve en plus que ça rentre bien dans le cadre de leur communication régulière depuis plusieurs mois. Sur moi en tout cas, ça a marché comme un charme et j’attends maintenant le jeu avec une impatience non dissimulée.

Mais il y a quelque chose à laquelle ils n’ont pas pensé : les data miners. Ces derniers s’en sont donnés à coeur joie et ont sorti un nombre impressionnant de sprites et autres informations des fichiers de la démo.

Et maintenant si vous le voulez bien, je vais mettre une image avec des Zarbi qui épellent le mot « SPOILERS » car c’est ce à quoi vous vous exposez si vous décidiez d’aller plus loin.

spoilers-zarbi

Voici donc trois vidéos par Kaphotics qui synthétisent ce qui a été découvert. La première n’est peut-être pas la plus passionnante, car elle traite surtout des statistiques des Pokémon d’Alola. On y découvre toutefois de nouvelles mécaniques, comme le « Terrain psychique » qui booste la puissance des attaques Psy et annule les attaques prioritaires (comme Vive-attaque), ou le « Voile aurore » qui divise par deux les attaques physiques et spéciales reçues pendant 5 tours.

Dans la seconde vidéo, on apprend le nombre approximatif de Pokémon qui seront disponibles sur cette 7e génération. Il devrait être d’environ 800.

On y voit également les sprites du Persian d’Alola (que je trouve assez cheum pour ma part, mais je vous laisse juge), mais aussi ceux du Racaillou d’Alola, du Gravalanch d’Alola et du Grolem d’Alola.

On y voit également les 3e stades d’évolution des starters et, oui, les fameux leaks chinois étaient dans le vrai. La vidéo montre également quelques nouvelles créatures encore inédites.

La troisième vidéo dévoile quant à elle les versions chromatiques des nouveaux Pokémon ainsi que quelques nouvelles têtes.

Pokémon Soleil et Lune est prévu pour le 23 novembre prochain !

> Via Destructoid

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction