Croulant sous les difficultés financières, le groupe allemand a annoncé la fermeture de cinq de ses studios. De même, Crytek aurait une nouvelle fois du mal à payer les salaires.

robinson-the-journey

Les fêtes de fin d’année risquent d’avoir un goût amer pour les employés de Crytek. Dans un communiqué de presse, Avni Yeri, co-fondateur et actuel PDG du groupe allemand, a fait savoir que face aux nombreux problèmes de trésorerie, l’entreprise allait appliquer une solution financière radicale.

it’s all over but the crying

Ainsi, Crytek a annoncé qu’il fermait ses studios de Budapest, Séoul, Shanghai, Istanbul et Sofia. Le studio principal de Francfort et l’antenne de Kiev resteront, eux, en activité. «Ces changements font partie des étapes prises pour s’assurer que Crytek reste une entreprise saine et durable, qui continue d’attirer et de récompenser les meilleurs talents de l’industrie», a ainsi déclaré Avni Yeri.

Crytek a également fait part de sa volonté de se focaliser sur la technologie CryEngine, sans pour autant abandonner la création de jeu vidéo. Le groupe n’a donné aucune indication quant à l’avenir de ses titres en cours de développement (Robinson : The journey, Arena of Fate, The Climb…). Il faut dire que malgré ses performances, le CryEngine est bien moins sollicité par les développeurs que l’Unreal Engine ou Unity.

Un groupe au sale air

D’autant que selon Kotaku, le groupe aurait bien du mal à régler les salaires. Ainsi, les employés du studio francfortois n’auraient pas été payés depuis trois mois, et les studios de Budapest et Sofia auraient été fermés sans qu’aucun salaire ne soit versé. Les sources du site rapportent que ces retards de paiement durent depuis presque 1 an et qu’aucune raison n’a été avancée quant aux causes de ces derniers par la direction, encore.

Encore, car ce n’est pas la première fois que Crytek se trouve dans une telle situation. En 2014, Kotaku, toujours, dévoilait que bon nombre de salariés s’étaient mis en grève et qu’une centaine de développeurs avaient démissionné, car l’entreprise ne les payait plus depuis des mois.

homefront-revolution

D’après les informations d’Eurogamer cette fois, certains employés auraient reçu leur salaire du mois d’octobre seulement la semaine dernière. Ceux du mois de novembre devraient être versés avant la fin de cette semaine. L’argent pourrait provenir de Mail.ru, acquéreur éventuel du free-to-play Warface développé par feu Crytek Istanbul.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction