Des chiffres frais sont tombés quant aux résultats de Super Mario Run. S’ils ne sont pas intrinsèquement mauvais et correspondent aux standards du marché mobile, Nintendo ne parvient malgré tout pas à créer de miracle avec sa franchise forte.

super-mario-run-ad

Le fait qu’on s’intéresse autant aux résultats de Super Mario Run est dû à deux facteurs importants. Le premier c’est le violent retour de bâton que s’est pris le jeu en pleine tête de la part des joueurs qui n’ont pas compris le fonctionnement du paywall, ou le tarif des 10 euros, ou les deux. Le second, c’est le fait qu’il s’agisse du premier jeu basé sur une grosse, si ce n’est la plus importante, licence de Nintendo, à savoir Super Mario.

Aussi la société d’analyse Newzoo, reprise par le Wall Street Journal, apporte de nouveaux éclairages sur les résultats du runner après deux semaines de disponibilité sur l’App Store. Sur cette période, Super Mario Run a été téléchargé plus de 90 millions de fois. Sur ce nombre, 3 millions de personnes ont décidé de payer pour débloquer la version complète du jeu ce qui donne un taux de conversion de 3,3 %. Ce taux est dans la moyenne de ce qui se fait chez de grands acteurs de la plateforme comme celui de King qui se situe régulièrement au-dessus des 2 %. Le jeu aura ainsi généré plus de 30 millions de dollars, sur lequel Apple prend bien évidemment sa part d’a priori 30 %, sauf éventuelles négociations. Bref, Nintendo a dû engranger un peu moins de 20 millions de dollars dans l’opération.

super-mario-run-640x376

Malgré la popularité de Mario, Nintendo ne fait pas mieux que la concurrence

C’est effectivement un bon résultat, prouvant que Nintendo peut effectivement faire des bons jeux (car il l’est) et générer de l’argent sur ce marché mobile qu’il a si longtemps boudé. On reste cependant loin d’un énorme carton comme celui qu’a connu Pokémon GO cet été, avec ses 160 millions de dollars générés en moins d’un mois sur l’App Store et Google Play.

Évidemment, il reste encore à attendre la sortie du jeu sur Android dans quelques semaines pour avoir une idée complète de l’ampleur du succès de Super Mario Run. Les résultats ne doubleront vraisemblablement pas dans la mesure où le public Android est en général beaucoup moins enclin à ouvrir son porte-monnaie que celui de l’iPhone.

En tout cas, Nintendo ne compte pas s’arrêter là et vise à sortir plus de trois jeux par an sur mobile dès cette année. Parmi eux, on sait déjà qu’Animal Crossing et Fire Emblem seront deux des prochaines licences concernées.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction

Le jdg vous recommande