Car oui, il est maintenant possible d’améliorer les armes que l’on possède. Les boss ne se contentent plus de vous rendre vos points de vie quand vous les battez, ils laissent également des améliorations derrière eux. Sauf que vous ne pourrez en prendre qu’une. Allez-vous ainsi choisir d’augmenter votre nombre de points de vie ? Ou bien augmenter la puissance de vos armes ? Obtenir une option supplémentaire sur une catégorie d’armes en particulier ? Ou bien activer la possibilité de garder enclenché le bouton de tir quand vous changez d’armes ? Diminuer le temps de cooldown de certaines armes ? Ou bien tout simplement renoncer à tout ça et prendre le bonus de 20 % sur les points que vous gagnerez à l’avenir ?

Cette phase post-boss est devenue la clef de voûte de Steredenn. Elle permet à la fois de donner plus de profondeur à un arsenal déjà très varié (35 armes), mais elle permet également de répondre intelligemment à certaines critiques que j’avais notamment formulées, comme le fait de devoir rappuyer sur le bouton de tir après avoir changé d’armes. Pixelnest a ainsi su couper la poire en deux, et a répondu aux critiques à leur manière. Ils ont ainsi préservé l’équilibre de leur jeu en gardant les mêmes fonctionnalités en départ de partie. Les petites optimisations qu’on aurait bien voulu voir apparaître sont quant à elles devenues des améliorations. C’est brillamment pensé.

Quant à ceux qui visent vraiment le score, ils devront se passer de ces améliorations et prendre systématiquement le bonus de 20%. C’est une mécanique de risk reward particulièrement intelligente qui offre une dimension supplémentaire à ceux qui ont déjà retourné le jeu dans tous les sens et qui visent désormais le sommet.

Les notes du JDG
L'avis du JDG L’aspect quelque peu aléatoire de Steredenn le fait peut-être s’asseoir entre deux chaises, celle de l’exigence et celle de l’amusement immédiat. Cette dichotomie au sein même du titre l’empêchera peut-être de tutoyer les références légendaires du shoot’em up. Le titre parvient malgré tout à être très bon dans les deux approches. Il y a quelques mois, Steredenn possédait une bonne base pour être un shoot’em up sympathique. Un passage en early access fructueux plus tard ainsi qu’une intégration intelligente des remarques faites par la communauté, et nous voilà devant un titre affiné et extrêmement solide. Steredenn est une illustration (un peu trop rare à mon goût) de ce que peut apporter le principe de l’accès anticipé au jeu vidéo.

8

10

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction