xcom-enemies_528_poster
Testé par le journaldugamer 7/10

Dans XCOM Enemy Unknown, les extra-terrestres débarquent sur Terre pour nous envahir. La bonne nouvelle, c’est qu’une force internationale s’est mobilisée pour contrer la menace venu de l’espace, et c’est à vous de la diriger. La mauvaise ? Vous n’avez pas droit à l’erreur. Mais alors, pas du tout.

Si le scénario ultra classique de XCOM Enemy Unknown fait mentir son titre (oui parce que depuis le temps, on a fini par bien la connaitre, la menace venue de l’espace…), la subtilité du jeu est ailleurs (tout comme la vérité). Elle se trouve dans la liberté que vous offre XCOM lorsqu’il s’agit d’organiser la défense de la Terre. Des combats urbains au tour par tour à la gestion des bâtiments de votre base en passant par la progression de vos recherches scientifiques, tout est affaire de choix.

Liberté d’action sur le terrain pour commencer, où votre escouade de quatre soldats (six si vous améliorez votre unité) répond au doigt et à l’œil au moindre de vos ordres. Ils disposent tous d’un déplacement et d’une action ; cette dernière peut être sacrifiée pour augmenter la distance parcourue. Chaque membres de votre équipe jouera un rôle clé dans le combat : si placer un soldat en hauteur dès que possible se montrera toujours un choix judicieux, le dilemme se posera souvent entre lui ordonner de tirer, de contourner l’ennemi ou de soigner ses coéquipiers.

En même temps, on aurait été surpris qu’il se montre câlin celui-là

XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 1
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 2
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 3
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 4

Mais pour espérer transformer un soldat en médecin, il vous faut d’abord le faire revenir sain et sauf au bercail. Là, de nombreuses spécialisations s’offrent à lui : préférerez-vous transformer votre marine en machine à tuer dotée d’un lance-roquette et d’un jetpack, ou bien en faire un soigneur capable d’éviter les tirs ? Attention toutefois à ne pas trop vous attacher à vos soldats. Car si bichonnez inconsidérément toujours les mêmes soldat, vous risquez de vous trouver bien démuni lorsqu’un instant d’inattention ou un dramatique manque de jugeote aura décimé votre dream team en quelques instants.

La punition est d’autant plus cruelle que faire monter en grade un troufion en par le biais de missions annexes se révèle très pénible lorsque vous la jouez pour la troisième fois. vous apprendrez donc bien vite à gérer au mieux votre pool de soldats afin d’avoir des forces en renfort en cas de coup dur.

Les niveaux de la base apparaissent au fur et à mesure

XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 1
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 2
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 3
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 4

Si les membres de votre armée peuvent compter sur leurexpérience pour être efficace au combat, ce n’est pas leur seul atout. Bien vite, des scientifiques viennent améliorer leur arsenal. Et ils ne sont pas les seules ressources non-combattantes mises à votre disposition dans la guerre contre les petits gris.

Le laboratoire de recherche augmente l’efficacité de vos armes et armures, la construction d’une prison vous permet d’étudier les ennemis pour mieux déceler leurs points faibles, un arsenal vous fabriquera de nouveaux gadgets, etc.

Les bâtiments se débloquent au fur et à mesure de votre avancée dans la campagne principale, mais c’est à vous qu’il incombe de choisir quel type de recherche vous préférez privilégier. En effet, plus vous construisez de bâtiment d’un même type et moins les travaux que vous lui demandez prennent de temps.

Pensez toutefois à gérer votre budget, chaque construction vous demandant de l’argent. Car les fonds dans XCOM proviennent des pays supportant l’effort de guerre, et dépendent donc de la stabilité de ceux-ci. De fait, si vous avez toujours le choix entre plusieurs missions, restez attentifs à ne pas négliger une nation en particulier, ou vous verrez grimper son niveau d’alerte.

Si celui-ci dépasse le seuil maximum, le pays se retirera de l’alliance afin de gérer ses problèmes par lui-même, ce qui signifie que vous perdrez son soutien. Huit pays quittent l’organisation et c’est le game over, ce qui impose de surveiller en permanence la situation mondiale si vous ne voulez pas perdre la partie brusquement.

Si Cologne ne reçoit pas d’aide, le niveau de panique va monter en flèche

XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 1
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 2
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 3
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 4

Heureusement, les moyens de contenter vos fournisseurs de revenus ne manquent pas. Éliminer les extraterrestres qui rôdent dans les centres urbains consiste le plus gros du travail, mais il est également possible d’effectuer des missions de sauvetage ou d’abattre un OVNI avant d’aller récupérer les restes pour vos recherches.
Il existe également des missions spéciales liées au scénario dont les objectifs sont plus variés, mais la répétitivité est globalement absente grâce au côté aléatoire des combats : vous ne saurez jamais quel genre d’alien vous allez affronter, ni de quelle manière ils se comporteront. Chaque combat est ainsi une expérience à part entière d’une durée de vingt à soixante minutes.


XCOM Enemy Unknown se révèle donc complet, addictif et ne demande pas nécessairement trois heures devant soi pour prendre du plaisir à jouer, ce qui représente un tour de force de la part d’un jeu stratégique au tour par tour. Le renouvellement des missions, la personnalisation des soldats et de la base ainsi que le caractère définitif de vos choix fournissent en sus une grande rejouabilité au jeu.
Et si tout cela ne vous suffit pas, un mode multijoueur vous permettra d’affronter un ami dans un combat aussi stratégique que meurtrier, chacun d’entre vous pouvant jouer les forces XCOM ou les envahisseurs venus de l’espace. Les reboot réussis ne sont pas légions, mais XCOM est un excellent jeu qui s’impose parmi les meilleurs d’entre eux.

XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 1
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 2
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 3
XCOM : Enemy Unknown, oui mon général ! – Page 4

Les notes du JDG
L'avis du JDG Passionnant

7

10