On connait un certain nombre de licences qui ont fait un come-back remarqué sur le devant de la scène ces dernières années. Les récents XCOM : Ennemy Unknown ou Rayman Origins sont malgré tout des exceptions parmi une masse de jeux capitalisant davantage sur leur nom que sur leurs qualités propres pour se vendre.

Alors Lara, une bonne idée ce reboot ?

S’il est facile d’imaginer pourquoi certaines licences comme SimCity ou Tomb Raider s’offrent un reboot, il est difficile de comprendre les raisons qui poussent à certains éditeurs à ressortir du tombeau certaines licences (si Syndicate nous entend…).

Pour SimCity, le cas est simple : la série est absente des écrans depuis longtemps, et il s’agit du citybuilder de référence. De même, le dernier épisode de la saga sorti en 2007, Sociétés, a suscité la colère des fans. Tomb Raider a connu la trilogie de Crystal Dynamic, qui est maintenant terminée et qui met un point final à l’Histoire de Lara. Le reboot semblait alors logique.
Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser 2K a déterrer XCOM, une série de presque vingt ans d’un genre (le tactical shooter au tour par tour) aujourd’hui délaissé ? Le succès du projet Star Citizen prouve bien qu’il existe une demande pour les jeux de niche, mais de là à voir un grand éditeur miser dessus, il y a tout de même un pas que les investisseurs ne franchiraient pas.

La célébrité peut expliquer certains choix comme celui de Deus Ex : Human Revolution (qui était un mélange de préquelle et reboot), mais certains jeux ne bénéficient pas du même capital de confiance : qui croyait NetherRealm capable de faire renaître Mortal Kombat après la dégénérescence progressive qu’avait connue la série ?
A l’heure des remix HD vendu sur les plates-formes de téléchargements, certains jeux se contentent bien de leur gloire passée sans chercher une cure de jouvence à tout prix. Oddworld : La fureur de l’étranger, Earthworth Jim ou les Dragon Quest ressortis sur Nintendo DS en sont les parfaits exemples.

La question de la semaine est donc la suivante : Les reboots provoquent-ils votre enthousiasme ou votre crainte ?