Les versions PC destinées au Luxembourg, à la Belgique et aux Pays-Bas ont été subtilisées lors du transport.

L’unique camion contenant toutes les versions PC d’Assassin’s Creed III a été détourné le 14 novembre. Ubisoft n’a pas souhaité ébruiter l’affaire, d’autres jeux ayant été dépêchés aux boutiques, mais certains joueurs se retrouvent lésés malgré tout.

Les éditions collector Join or Die pré-commandées ne peuvent en effet être reproduites, le médaillon de Connor et le journal de Washington ayant été produits en quantités limitées.

Ubisoft a communiqué le code-barre des jeux aux boutiques afin que ceux-ci ne puissent être revendus, et a également bloqué l’activation leur activation sur internet. On connait néanmoins l’habileté des pirates lorsqu’il s’agit de contourner un DRM…