On conclue l’année en beauté avec les plus beaux « fails » de 2012. Bad-buzz, déception, hype qui retombe comme un soufflet, la rédac a choisi cinq moments bien gênants qui ne font pas honneur aux gamers.

5. Pierre découvre que le remake de Baldur’s Gate ne tient pas ses promesses.

Baldurs-Gate-3

Si vous regardez les news traitant de Baldur’s Gate Enhanced Edition, vous remarquerez qu’elles ont presque toutes été écrites par un même homme : Pierre. Ce troll un peu fou y croyait, au remake ultime de son jeu préféré ever. La déception est grande lorsqu’il comprend qu’il s’agit du même jeu mais sans la traduction française d’origine, que ses graphismes améliorés piquent encore les yeux et que ses nouveaux personnages auraient tout aussi bien pu passer leur chemin. Certes, Baldur’s Gate EE ne coûte que 15€ en téléchargement, mais il n’atteint pas l’excellence de l’original avec tous ses mods.

4. Les internautes comprennent que le cube de Curiosity est une grosse supercherie.

curiosity-600x336

Avec ses 68 719 476 736 cubelets et sa vérité « qui changera votre vie », Curiosity, le dernier trip de Peter Molyneux, nous avait interpellé. Au final, des serveurs surchargés, une rédaction divisée et toujours pas de vérité révélée. On a tous perdu dix précieuses minutes de notre vie sur cette expérience communautaire qui finira mal : le dernier joueur à détruire la dernière brique ne révèlera jamais sa vérité cachée parce que de toute façon personne ne s’y intéressera plus.

3. Le créateur de The War Z s’excuse publiquement mais pas vraiment.

the war z creen

Quel feuilleton, le cas The War Z. Ce jeu aurait-il acquis une telle popularité sur le web sans les scandales qui ont accompagné son lancement ? Toujours est-il que ses détracteurs comme ses défenseurs se montrent nombreux, virulents et impliqués. En témoignent les nombreux commentaires réagissant à nos articles sur le sujet. Après une semaine de rebondissements, Sergey Titov présente ses excuses… Pour sa mauvaise communication.

2. Les filles doivent encore supporter le sexisme de certains joueurs.

lara-croft-viol

L’année 2012 témoigne aussi du ras-le-bol général des joueurs et des joueuses qui en ont marre du sexisme qui sévit depuis trop longtemps dans le jeu vidéo. Felicia Day insultée, Anita Sarkeesian menacée… Les internautes se montrent vite agacés et moins tolérants qu’auparavant lorsque l’image de la femme se trouve malmenée. En témoigne la levée de bouclier face au « girlfriend mode » de Borderlands 2 ou à la lecture d’un article plutôt maladroit sur Tomb Raider…

1. Bioware cède et délivre une nouvelle fin à Mass Effect 3. Aussi nulle que la première.

screenshot-mass-effect-2-3

Mass Effect 3 devait conclure avec panache l’incroyable trilogie de science-fiction qu’est Mass Effect. Mais en réaction à son dénouement… déstabilisant, les joueurs se sont soulevés et ont englouti internet sous un flot de pétitions, d’insultes et de commandes de cupcakes. Bioware a cédé face aux fans et accepté de reprendre la fin du jeu, créant ainsi un précédent qui n’aura pas manqué d’inquiéter les développeurs. Manque de chance, cette nouvelle mouture offerte en téléchargement ne change pas grand-chose à l’intrigue et ne relève certainement pas le niveau. C’est ce qu’on appelle un bon, gros, fail.