Dans Naruto Shippuden, Ultimate Ninja Storm 3 : le joueur est invité à incarner brièvement une femme enceinte : Kushina, la mère de Naruto. C’est, à notre connaissance, le seul jeu vidéo qui permet ce genre d’expérience. Il aborde par la même occasion le (délicat ?) sujet de la maternité, et par extension de la sexualité à travers un prisme bien plus réaliste et adulte que les plus pudiques qu’héroïques ébats d’un God of War.

En mettant leurs joueurs adolescents dans la peau de la mère de Naruto, enceinte jusqu’au cou et physiquement diminuée, les développeurs de CyberConnect 2 ont tenté un pari un peu fou. Celui de produire un sentiment d’empathie vis-à-vis de Kushina, personnage qui n’apparait qu’une fois dans toute l’histoire de Naruto. Cette phase de jeu particulièrement pénible et en apparence gratuite oblige à traverser le village de Konoha pour la mener sur le lieu prévu de l’accouchement. Kushina peut s’arrêter en chemin pour discuter avec des habitants, remettre son peigne préféré à une petite fille dont la famille déménage, etc.

Les joueurs peuvent bien entendu ignorer ces scènes de vie et rusher pour passer directement à la cinématique. Mais c’est passer à côté d’une vraie intention, oserons-nous dire d’auteur, habilement planquée dans un produit pour fan. Un procédé qui peut paraître grossier sur le papier, mais qui fonctionne.


La rencontre entre Naruto et Kushina est grandement mis en avant dans cette bande-annonce

La scène suivante, encore plus hallucinante pour un joueur occidental, voit le fantôme de la mère raconter à son fils la nuit où elle l’a mis au monde. Elle évoque la douleur, puis le bonheur de le voir enfin. Les amateurs de Naruto ne seront pas surpris, les cinématiques du jeu reprenant fidèlement, et avec plus de panache que la série animée – car cel-shading > animation sous-traitée en Chine – les scènes clé du manga.

Ce qui est intéressant, c’est qu’après cette cinématique vient la deuxième partie du combat de boss opposant le joueur qui incarne de nouveau Naruto à Kyuubi, le démon-renard à neuf queues. L’esprit de Kushina, symbolisé par des chaînes en or, enserre le corps de Kyuubi et le plaque au sol, venant ainsi en aide à son fils. C’est le dernier cadeau d’une mère disparue au fils qu’elle n’a pas connu (pas de spoil ici, car Naruto orphelin c’est le présupposé de l’œuvre), une ultime preuve d’amour avant la désagrégation de son chakra.

naruto-shippuden-ultimate01

Et franchement, ça fait son effet. Aurait-on jamais imaginé qu’on jeu comme Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 3 puisse nous émouvoir à ce point ? Ce jeu d’action à dominante baston retrace les dernières aventures de Naruto et de ses 70 potes et ennemis jouables. Et surentraînés aux létaux jutsu, des techniques d’assassinat toutes plus improbables les unes que les autres, certaines faisant même intervenir des animaux. Il était en tout cas le plus improbable des candidats.

Les jeux vidéo, on y fait de plus en plus l’amour, on y prend très souvent des vies, mais on ne la donne jamais vraiment. Un « détail » que les prédicateurs du jeu vidéo « adulte » et « sentimental » ignorent systématiquement.