Sur ordres des autorités, les organisateurs d’un tournoi en Iran ont dû bannir les personnages féminins de League of Legends, ceci afin de respecter les coutumes du pays.

LuxLOL

Notre mauvaise connaissance du farci ne nous permet pas de vous confirmer pour le moment s’il s’agit d’un tournoi non officiel (c’est ce qui est dit sur les forums de League of Legends) ou d’un tournoi préliminaire pour les World Cyber Games (comme le suggère Kotaku). Il n’en reste de toute façon que cette décision est assez hallucinante.

Selon les deux sources, les champions suivants auraient donc été interdits – Ahri, Akali, Ashe, Caitlyn, Cassiopia, Diana, Elise, Evelyn, Fiora, Irelia, Janna, Karma, Katarina, Kayle, Leblanc, Leona, Lissandra, Lulu, Lux, Miss Fortune, Morgana, Nami, Nidalee, Oriana, Quinn, Riven, Sejuani, Shyvana, Sivir, Sona, Soraka, Syndra, Tristana, Vayne, Vi, et Zyra – alors que les autorités discuteraient encore avec les organisateurs pour accepter ceux-là : Diana, Fiora, Karma, Kayle, Leona, Lissandra, Lulu, Lux, Nami, Quinn, Sejuani, Tristana et Vayne.

Les champions en question – on parle donc de plus de 30 champions – seraient pour les autorités un peu trop dénudés pour les traditions en vigueur. Kotaku emploie une très bonne image pour caractériser cette coupe à la hache : c’est un peu comme si on allait jouer aux Échecs avec seulement la moitié des pièces.

Sinon on peut aussi se dire que l’Iran va créer un nouveau meta, voilà.

La finale du tournoi des WCG Iran se tiendra du 12 au 16 septembre. Reza Babaei, le coordinateur de l’évènement, a précisé à nos confrères qu’il était encore en discussion avec les autorités à ce propos.

Étonnés ? Choqués ?