Cela va faire cinq ans que la licence Sniper Ghost Warrior existe, et elle a toujours peiné à convaincre les amateurs de tir précis. Ce troisième épisode renversera-t-il la donne ?

scoutmode_screenshot_SGW3

Depuis le temps que les jeux de guerre existent, la figure du tireur d’élite a toujours fasciné les joueurs. Et nombreux sont les jeux qui ont voulu surfer sur cette profession si particulière. La licence Sniper Ghost Warrior en fait partie, mais n’a pour l’instant jamais su convaincre. Ce troisième opus, développé par CI Game, tente de mettre de nouveaux atouts de son côté pour changer l’image de soft « moyen » qu’il garde dans l’esprit des joueurs.

Et ça commence par une réalisation graphique plutôt solide. Épaulé par un Cry Engine 3 toujours performant, le titre arbore une plastique agréable. Si la direction artistique n’est pas grandiose, les effets de lumière ou de pluie suffisent à rendre vivante la forêt géorgienne à travers laquelle le joueur devra crapahuter. Il pourra d’ailleurs utiliser certains véhicules à disposition. Un semi-open world, composé de vastes zones délimitées, qui devrait mettre un coup de fouet à la franchise, bien que le tout ne tourne qu’à 30 fps sur PS4 et Xbox One.

drone_fly_screenshot_E3_05_with_logo

Et qui dit grande map dit liberté d’action. C’est de ce côté-là que Sniper Ghost Warrior devrait offrir un peu plus que ses prédécesseurs. S’il est possible d’aller chercher sa cible à la Rambo, en utilisant un arsenal d’assaut, l’intérêt du jeu est ailleurs. Il est nettement plus intéressant d’avancer à pas feutré, d’autant que des snipers ennemis sont positionnés dans ces zones, et qu’ils ne vous manqueront pas une fois repéré. Vous aurez donc à votre disposition un arsenal de gadgets et d’armes customisables vous permettant de repérer et d’éliminer vos adversaires. Notamment un petit drone volant téléguidé, qui peut hacker les systèmes de sécurité ou recueillir des infos… s’il ne se fait pas repérer. Cerise sur le gâteau, votre super soldat (qui sait faire de la varappe ou descendre en rappel) dispose d’un mode « Scout », qui révèle l’emplacement des mines ou les traces de pas des soldats.

scoutmode_screenshot2_SGW3

Toutes ces capacités semblent aller à l’encontre du réalisme prôné par le studio. Mais les phases de tir restent néanmoins plus stressantes, puisqu’elles demandent de prendre en compte de nombreux paramètre avant d’appuyer sur la gâchette. Oubliez les 360 No Scope, ici on prend en compte la vitesse, la portée, la magnitude, la balistique et même la chaleur ! Votre position est également importante (assis, debout), mais la map offre quelques spots en surbrillance pour trouver la meilleure posture pour faire feu. Les développeurs nous ont expliqué que la ou les cibles n’empruntent pas toujours le même chemin, ce que nous n’avons pas pu encore constater. La plupart des nouveautés présentées n’étonneront donc pas les amateurs de FPS, mais pourraient susciter l’attention de certains joueurs en mal d’action.

scope_screenshot_E3_07_with_logo

Dotée d’un moteur graphique plutôt solide, la série Sniper Ghost Warrior continue son bout de chemin en s’améliorant petit à petit. On sent que l’ambition de cet épisode est de proposer une sympathique initiative aux fans de FPS qui traversent une disette depuis un moment sur new-gen. La carte aux airs d’open-world, ainsi que la diversité des approches et des armes devraient densifier les parties, que CI Game nous promet différentes à chaque fois. Reste à attendre des nouvelles du multijoueur, qu’on espère engageant.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction