G2A tinybuild

Ça chauffe de plus en plus entre tinyBuild et G2A. Après que le petit éditeur a très fortement sous-entendu que le revendeur de clefs a pillé son store avec des cartes bancaires volées pour remplir ses propres étals numériques, G2A a répondu aux accusations d’Alex Nichiporchik par un communiqué de presse cinglant. Le revendeur parle de « demandes injustifiées » de la part de tinyBuild (qui réclamait le retrait de ces clefs obtenues illégalement et une compensation financière) et somme l’éditeur à lui fournir la liste des clefs qu’il considère comme volées, selon G2A « sans aucune vérification ». Il conclut son communiqué par un ultimatum de trois jours dans lequel il demande à tinyBuild de lui fournir la liste des clefs volées.

De son côté, tinyBuild n’est évidemment pas content non plus. Dans une mise à jour de son post de blog, Alex Nichiporchik exprime son incompréhension quant à l’évocation dans le communiqué de presse d’un vieux billet sur le piratage qui n’a rien à voir avec l’affaire en cours, G2A exprimant ses doutes quant à la véracité des informations publiées par tinyBuild. Ce qui est vrai, en l’occurrence : ce papier n’a rien à voir et semble plutôt être une attaque ad hominem. Alex Nichiporchik réaffirme également avoir contacté les autres revendeurs (Humble Bundle, IndieGala…) dont G2A explique qu’ils leur ont vendu directement les clefs incriminées. D’après lui, ce n’est pas le cas et dénonce G2A pour essayer de les faire passer pour des boucs émissaires dans cette affaire.

Évidemment, tinyBuild ne respectera pas l’ultimatum de G2A. Les raisons sont multiples, d’abord la tâche de retrouver les clefs achetées avec des cartes bleues volées est bien trop grande pour que tinyBuild puisse se permettre de prendre du temps pour s’en occuper. Ensuite, l’éditeur refuse par principe de donner une liste de clefs à un revendeur dont il pense qu’il serait capable de les mettre sur son catalogue.

TinyBuild conclut sa réponse en soumettant son propre ultimatum à G2A : le revendeur a 3 jours pour proposer des moyens concrets de mise en place sur sa plateforme trois principes proposés par l’éditeur. Ces solutions sont : permettre aux éditeurs de choisir le prix minimum pour leurs produits, mettre en place une commission minimum pour les revendeurs tiers, renforcer la vérification des personnes qui vendent des clefs sur G2A.

G2A n’a pas encore répondu à tinyBuild.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction