no man's sky

Le développement de No Man’s Sky est terminé depuis quelques jours, et la sortie du jeu calée au 10 août ne devait plus changer. On allait enfin savoir ce qui se cachait derrière le titre (dont on ne sait finalement pas grand-chose). C’était malheureusement sans compter sur une énième pirouette scénaristique qu’on croirait sortie d’une série télévisée.

Genicap, une entreprise hollandaise, affirme en effet que les développeurs du jeu ont utilisé une formule mathématique brevetée nommée Superformule pour parvenir à créer leur univers où chaque planète est différente et générée aléatoirement. L’article très complet d’Eurogamer explique que la Superformule, publiée en 2003 par le généticien belge Johan Gielis, permet de décrire un grand nombre de formes naturelles (étoile de mer, flocons de neige, cristaux…).

Genicap, fondée par le chercheur, affirme aujourd’hui que No Man’s Sky utilise cette formule dans le code de son jeu et souhaite « en discuter avec eux ». A priori, l’entreprise n’envisage pas de retarder la sortie du jeu, mais explique qu’il est important de pouvoir échanger rapidement sur l’affaire. L’utilisation de la Superformule par Hello Games semble effective puisque Sean Murray en mentionnait l’usage dans un entretien accordé au journal The New Yorker en mai 2015.

De son côté, Johan Gielis détient un brevet mentionnant la Superformule :

Dans certains cas, un nouveau type d’éditeur graphique est fourni. Ce dernier utilise en priorité la formule Superformule™ pour créer des images en deux et en trois dimensions, et/ou des animations.

Nous avons donc une formule dont l’utilisation est déposée qui se retrouve utilisée par Hello Games. impossible de savoir ce que désire vraiment Genicap : un pourcentage sur les ventes ? Le paiement d’une licence d’utilisation par les développeurs ? Troller la sortie du jeu pour permettre à leur propre projet d’avancer ? La société est en effet en train de développer un programme fondé sur la Superformule à destination des créateurs de jeu vidéo. Il pourrait permettre de générer des arbres, rochers, plages, montagnes et même des planètes automatiquement, alors que ce travail est généralement fait à la main. Genicap annonce qu’elle devrait être capable d’en dire plus cet automne, et affirme vouloir simplement discuter avec Hello Games.

Difficile de prédire le résultat de ce sac de nœuds, mais on espère que les deux entreprises pourront parvenir à un accord à l’amiable. Après tout, Genicap reconnaît que les développeurs de No Man’s Sky se sont servi de la Superformule de manière impressionnante, et Johan Gielis lui-même en serait très fier. Sans compter que le fait de déposer l’utilisation d’une formule mathématique n’a pas forcément de réelle valeur légale. La suite au prochain épisode !

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction