Rondoudou Pokémon GO

« J’écris ceci non pas comme l’un des créateurs de Pokévision, ou comme un joueur qui a vécu les derniers jours mouvementés dans Pokémon GO ; j’écris comme un fan de Pokémon depuis mes huit ans. »

C’est ainsi que Yang Liu commence sa lettre ouverte à Niantic et John Hanke (son CEO), publiée sur Medium cette nuit.

« Vous avez tous simplement attrapé nos cœurs à tous avec Pokémon GO, Niantic.

Mais juste après, vous les avez brisés bien trop vite »

En allant un peu plus loin dans la lettre, c’est pourtant bien le créateur de Pokévision qui donne son point de vue sur la situation. Pokévision était un site utilisant les API de Niantic qui permettait de voir la position de tous les Pokémon sur une carte ainsi que le temps qu’il leur restait avant de disparaître.

L’outil était particulièrement facile à utiliser et est rapidement devenu une référence pour tous les joueurs de Pokémon GO. L’utilisation de cet outil compensait les dysfonctionnements du radar intégré au jeu. Quand il marchait, au tout début du lancement et avant que les serveurs soient surchargés (ce qui a poussé Niantic à le désactiver pour préserver l’intégrité générale du service), il affichait sous les Pokémon un certain nombre de « pas » qui indiquait leur proximité (trois pas signifiant « dans les environs » et un pas signifiant « tout proche »).

Pokémon GO Radar

Ce système amusant de « tu chauffes, tu refroidis » a très vite été regretté par la communauté, poussant des personnes comme Yang Liu à mettre en place Pokévision. Comme il l’explique dans sa lettre, c’était simplement une manière de trouver une solution temporaire à un problème qui attendait d’être résolu.

« Alors que quasiment 3 semaines s’étaient écoulées, le radar dans le jeu était cassé. Les gens voyaient en Pokévision une solution temporaire, et tout le monde était conscient que ça n’allait pas être permanent. Nous n’avons pas fait Pokévision pour vous contrarier Niantic – nous l’avons fait pour que tout le monde puisse continuer à jouer pendant que nous attendions patiemment. »

Liu dénonce également le manque flagrant de communication de la part de Niantic. Du temps d’Ingress, le développeur était déjà tristement connu pour ne pas communiquer avec sa communauté. Pokémon GO n’aura fait que confirmer cela.

« Toutefois, après 3 semaines, on a commencé à voir que vous autres ne sembliez pas vouloir nous parler (à nous les joueurs). À ce moment-là, Pokévision avait grossi de presque 50 millions d’utilisateurs uniques et de 11 millions quotidiennement. »

Le « downgrade » qui passe mal

Puis, il y a eu la récente mise à jour. Cette dernière n’a pas résolu le problème du radar et a même supprimé complètement l’iconographie des pas qui était de toute façon bloquée sur 3 pas pour tous les monstres à proximité. Avec un sens du timing presque cynique, Niantic a également demandé à tous les sites de tracking comme Pokévision d’arrêter leurs activités. Une semaine plus tôt dans les colonnes de Forbes, John Hanke laissait entendre que ces outils étaient purement et simplement de la triche.

Pokévision down

Pour répondre à cette accusation, Yang Liu insiste dans sa lettre sur le fait que si des sites comme Pokévision existaient en premier lieu, c’était avant tout parce que l’application possédait de trop grosses lacunes. Il n’y va d’ailleurs pas de main morte et explique que le jeu est « trop insupportable » pour être joué dans sa forme actuelle.

« La moitié de la base de joueurs de Pokémon GO est passée par chez nous – et ils ne l’ont pas fait pour « tricher ». Le jeu était tout simplement trop insupportable à jouer dans sa forme actuelle pour beaucoup (précision : pour beaucoup, pas pour tous). La motivation principale n’était pas qu’ils avaient un avantage avec Pokévision, la motivation principale c’est que ça leur permettait de jouer plus à Pokémon GO. Voilà ce que tout le monde veut – jouer plus à Pokémon GO. »

Cette lettre assez forte suffira-t-elle à faire changer Niantic d’avis sur Pokévision ou sur la nécessité de réparer rapidement le radar ? Rien n’est moins sûr. Rien qu’hier, le studio expliquait que le radar pouvait « perturber » certains joueurs.

C’est leur point de vue. En tout cas, à en croire la communauté, c’est plutôt son absence qui est considérée comme « perturbante ». Et ce ne sont pas les notes données par les utilisateurs de l’application, en chute libre depuis la dernière mise à jour, qui vont nous laisser penser le contraire.

Schema notes Pokemon GO
[Graphique via /r/pokemongo]

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction