EN-FIN ! Au bout d’un an et demi d’un teasing insoutenable, Nintendo vient finalement de dévoiler sa prochaine console de salon. Adieu la NX et bonjour la Switch.

nintendso-switch-0

Eurogamer avait donc raison, la Switch est bel et bien une console hybride salon/portable. L’écran central est entouré de deux manettes détachables (les Joy-Con) qui pourraient presque s’apparenter à de petites Wiimotes. Sous cette forme, la Switch peut être emportée partout, comme une console portable. La console utilise d’ailleurs des cartouches, comme on s’y attendait.

nintendo-switch-2

Ce même écran peut se poser sur une base qui permet de jouer sur l’écran de télévision. Il suffit alors de prendre les manettes, s’installer dans son canapé pour avoir une vraie expérience de console de salon.

nintendo-switch-1

Concernant les jeux qui ont été montrés à l’écran pendant ces trois minutes de vidéo, on a vu du Mario Kart et du Splatoon (avec des versions un poil repensées pour les contrôles ou l’écran portable, on imagine) mais aussi du Zelda avec Breath of the Wild et un nouveau Mario en 3D.

switch-mosaique

Intéressant également, deux licences d’éditeurs tiers ont également montré leur bout de leur nez, et pas des moindres au niveau de la qualité de leurs graphismes : il s’agit de The Elder Scrolls V : Skyrim (on imagine qu’on parle de la version remaster qui doit sortir sur PS4 et Xbox One ce mois-ci) et également un NBA 2K (XX).

Voici la liste des éditeurs annoncés par Nintendo.

switch-editerus-tiers

La console intègre une puce Tegra de Nvidia. Il s’agit du même type de puce que l’on trouve dans les produits mobiles du constructeur.

En trois minutes de présentation, pas possible d’en savoir beaucoup plus malheureusement. Quoi qu’il en soit, la Switch est toujours prévue pour mars 2017.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction