pictoposte

Petit retour en arrière. Nous sommes en novembre 2013 et Nintendo vient de suspendre les fonctionnalités de l’application Boîte aux Lettres de la 3DS. La raison invoquée ? Le contenu inapproprié que certains utilisateurs mineurs semblent avoir reçu.

Depuis 3 ans, internet n’est pas forcément devenu un endroit moins adapté pour l’envoi de zizis crayonnés. Et pourtant Nintendo remet en marche sa messagerie 3DS sous la forme d’une nouvelle application : Pictoposte. Le principe est exactement le même, on écrit des messages que l’on peut envoyer par internet. Après y avoir joué quelques minutes, seule la fonction streetpass semble ne pas avoir fait la transition.

Où est le loup ?

Mais alors, pourquoi un tel revirement alors que rien ne semble avoir bougé ? Outre la possibilité que Nintendo ait simplement changé d’avis, j’ai aussi ma petite idée. Une petite idée qui se trouve en haut à gauche du menu principal.

Une boutique avec des microtransactions ! Ben tiens ! Ça pourrait expliquer certaines choses, en effet. On peut y trouver deux gros « lots ». Un « lot premium Nintendo » et un « lot premium diamant », tous deux à 7 euros. Ces lots vous fourniront une capacité de stockage des lettres plus grande, mais aussi des fonctions extrêmement basiques comme la possibilité de faire varier l’épaisseur de crayon (!), d’avoir accès à plus de couleurs différentes pour l’encre (!) ou l’accès à des leçons de dessins.

Mais c’est sans compter sur des options à 2 euros pour ajouter d’autres types de papier à lettre ou bien des options thématiques à 3 euros qui vous ajoutent quelques leçons et quelques autres fonctionnalités en prime.

Ils ne perdent pas le nord. Retirer l’application pour des raisons morales et la remettre avec moult options payantes, c’est au mieux maladroit, au pire vraiment pas classe du tout.

Bon, en tout cas, la première dose est gratuite, comme dirait l’autre. Vous pouvez obtenir dès maintenant Pictoposte sur l’eShop de la 3DS ainsi que le lot de démarrage dans la boutique in-app, tout ça ne coûte rien au téléchargement.

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction